Messages recommandés

C'était l'histoire d'un loup blanc, qui vivait dans une meute de loups, son pelage était tellement blanc et étincelant, mais les autres loups de la troupe n'en avaient rien à faire de son pelage. Le loup blanc était toujours tout seul, car les autres loups aimaient chasser et tuer des lapins pour le plaisir, lui, ne se joignait jamais à eux car n'aimait pas tuer pour le plaisir et le fessait uniquement pour manger.Il était toujours calme et ça ne le dérangeait pas de rester seul, du moins, c'est ce qu'il croyait.
Au fond, la solitude le rendait triste et il aurait aimé être accepté parmi les autres loups.

Fatigué de la solitude, il décida de se joindre à la meute pour s'amuser à chasser le lapin. Tout se déroulait normalement, les loups couraient après les lapins, les égorgeant et les transperçant de leurs longues canines. Quand soudain, le plus rapide lièvre qu'ils eurent vu de leur vie glissa hors d'un terrier, tous les loups se mirent à sa poursuite car selon une croyance répandue chez les loups, les lièvres les plus rapides avaient meilleur goût. Ils poursuivirent le lièvre pendant une demi-journée sans réussir à l'attraper quand soudain, le lièvre déjà essoufflé passa juste à côté du loup blanc qui eut juste à tendre la patte pour se saisir de la petite bête et, en un geste rapide, lui brisa le coup. Tout le monde se retourna vers le héros du jour qui avait réussi à attraper ce lièvre si rapide. Tous les loups se regroupèrent au tour de lui,  l’acclamèrent et le félicitèrent. Le loup blanc se sentait fort et vivant. c'est à ce moment qu'elle vint vers lui, une louve d'une extrême beauté, cette louve que toutes les loups désiraient était en face de lui. Elle le félicita, il était aux anges, elle lui demanda un morceau du lièvre, il lui donna le gibier en entier. En allant ce coucher, le loup blanc se promit de devenir le meilleur chasseur.

Dès le lendemain, le loup blanc se mit à s’entraîner, chassant du matin au soir,  il devint rapidement le meilleur et le plus habile chasseur de la meute, et peu à peu, le regard que lui portaient ces semblables changeait.Un jour,  alors qu'ils rentraient d'une partie de chasse,  notre loup blanc était fier de lui,  il avait rattrapé et tuer à lui tout seul tous les lapins sur lesquels ils étaient tombé, il regardait dans les yeux de ses semblables, cherchant une trace d'admiration,  il n'y vit que du dégoût, il regarda son corps et se rendit compte qu'il était tout rouge, son pelage était complètement taché de sang. Il entendit un loup murmurer: il a massacré tous ces lapins pour le plaisir, quel monstre....il se dirigea alors vers la magnifique louve, s'elle si fit mine de ne pas le voir et s'éclipsa. il décida de se rendre au bord du fleuve pour se nettoyer. il entra dans l'eau tout en réfléchissant à ce qu'il était devenu.

il se rendit compte qu'il n'avait jamais été vraiment heureux, il ferma les yeux et se laissa emporter par les flots.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien pensé.

Moralité, il faut savoir faire des compromis pour intégrer un groupe mais ne jamais perdre son essences / ce qui est au fond de nous ? C'est ça ? x)

Pour ma part je le prend comme ça puis c'est la vision que je préfère, j'aime beaucoup cette petite histoire qui amène une réflexion. Si tu en as d'autre n'hésites pas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que chacun peut tirer ce qu'il veut de cette histoire.

J'en écrirais une autre bientôt et merci pour les commentaires ainsi que d'avoir pris le temps de lire. :\o/:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant