• Bienvenue sur le forum d'Otaku-Attitude !

    Notre Forum est une communauté complètement Baka ou nous partageons sur les mangas, animes, jeux-vidéos, dessins, films, IRL, Japon et tout un tas d'autres sujets !

    Inscrivez vous sur le forum et présentez vous pour que nous puissions en savoir un peu plus sur vous !

Alephnor

Membre
  • Compteur de contenus

    679
  • Donations

    0,00 € 
  • Points

    304 
  • Inscription

  • Dernière visite


Activité de réputation

  1. J'aime
    Alephnor a reçu une réaction de Vyxen_ia dans [News] Figurines   
    Phat revient avec ses figurines No Game No Life. Ils ont annoncé Izuna ainsi qu'une nouvelle version de Shiro :


     
    Dommage qu'elles soient aussi tendancieuses, sinon je les aurais probablement ajouté à ma collection (j'avais déjà renoncé à leur version de Steph pour cette même raison).
    J'attends de voir ce que donnera la version couleur d'Izuna, mais je ne fais pas d'illusion.
  2. Haha
    Alephnor a reçu une réaction de Cardinal dans To Aru Majutsu no Index : Le Light Novel (en vf)   
    Nos prières... Elles auront été entendues...
    Sans rire, c'est Miki Kazuma (l'éditeur du LN) qui a fait l'annonce, donc ça semble sérieux.
     
    *Part se rouler dans son appartement en poussant des cris de fangirl hystérique.*
  3. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de vinland dans [Licencié] Overlord   
    Triple post. Bring it !
    Le trailer de la seconde saison étant sorti, je me devais d'en faire profiter tout le monde :
    On a plus ou moins la confirmation que les volumes 4, 5 et 6 seront adaptés. Ça s'annonce très bien.
  4. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de vinland dans [Licencié] Overlord   
    Triple post. Bring it !
    Le trailer de la seconde saison étant sorti, je me devais d'en faire profiter tout le monde :
    On a plus ou moins la confirmation que les volumes 4, 5 et 6 seront adaptés. Ça s'annonce très bien.
  5. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de rrominet dans [Licencié] Dragon Ball Super   
    Ils ont partagé avec One Piece : double épisode One Piece ce week-end, double épisode Dragon Ball Super la semaine prochaine.
  6. J'aime
    Alephnor a reçu une réaction de totadu54 dans To aru Majutsu no Index (+ saison II)   
    Tiens, c'est marrant ça. Ça fait plus de deux ans que mon dernier poste traîne, mais je vais pouvoir y répondre de manière propre et cohérente.
    En effet, cette fois ce n'est pas l'éditeur qui a laissé échappé quelque chose : on a la confirmation absolument officielle !
    La saison 3 d'Index est prévue pour 2018 ! Oui madame ! C'est fait, c'est dit : l'annonce vient d'être faite au Dengeki Bunko Autumn Festival 2017 (un évènement de la maison d'édition du LN).
    Pour l'instant, on n'a rien d'autre que l'annonce officielle. Pas de teaser, pas de trailer.
    Mais depuis le temps qu'on attendait ça, on ne va pas cracher dessus.
    Source : http://toaru-project.com/index_3/
  7. Haha
    Alephnor a reçu une réaction de Cardinal dans To Aru Majutsu no Index : Le Light Novel (en vf)   
    Nos prières... Elles auront été entendues...
    Sans rire, c'est Miki Kazuma (l'éditeur du LN) qui a fait l'annonce, donc ça semble sérieux.
     
    *Part se rouler dans son appartement en poussant des cris de fangirl hystérique.*
  8. Haha
    Alephnor a reçu une réaction de Doc Kelso dans Quel est votre navigateur internet ?   
    Firefox reste selon moi le choix le plus efficace pour une personne voulant quelque chose qui fonctionne (IE est donc exclu) et étant un minimum soucieux de sa vie privée (Chrome et Edge, dehors). Alors techniquement, le meilleur choix serait Tor, mais c'est un chouïa extrème. Et Firefox offre beaucoup plus de personnalisation et de modules.
    Pour Opera et Safari, j'avoue ne jamais m'y être intéréssé. Je ne pourrais donc pas correctement juger de ces deux-là.
    Et histoire de rire un peu :

  9. J'aime
    Alephnor a reçu une réaction de rrominet dans Fate/Stay Night - Heaven's Feel   
    Mesdames, mesdemoiselles, messieurs... Nous y sommes.
    L'adaption de la troisième et dernière route de Fate/Stay Night, Heaven's Feel, débarquera dans les cinémas japonais le 14 Octobre 2017. Il s'agira en réalité de la première partie de l'adaptation. Car bien entendu, résumer l'intégralité de cette route en un seul film aurait été criminel. Tout le monde se souvient de ce qui s'était passé avec le film Unlimited Blade Works.
    Pour l'occasion, un nouveau trailer est tombé. Je pourrais dire que c'est très beau, mais je serais en deça de la vérité. Ufotable semble s'être surpassé sur ce coup là.
    Et c'est dans ces moments là qu'on aurait aimé un traitement international comme y a eut droit le film Sword Art Online. Il va falloir faire preuve d'encore pas mal de patience pour nous autres occidentaux, mais ce sera beau. Très beau.
    J'en profite pour ajouter quelques artworks supplémentaires, car je suis comme ça :
     
  10. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de rrominet dans Upgrade du Forum   
    Bon, commençons par l'évidence même : cette nouvelle version du forum a de la gueule. Il me faudra un peu de temps pour m'habituer à la nouvelle interface (tout n'est plus au même endroit, c'est une catastrophe !), mais on en gagne en fluidité et en présentation.
     
    Concernant la fermeture subite, je trouve aussi que c'était un peu rude et rustre de votre part. Je ne dis pas que ce n'était pas nécessaire, mais il aurait été possible de faire ça différemment. Ou au moins avec une communication un peu plus claire. Bref, c'est derrière nous, allons de l'avant.
     
    Je ne sais pas vers où on se dirige, mais au moins on s'y rendra en paquebot cinq étoiles. Toutes voiles dehors !
  11. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de vinland dans Votre boîte aux lettres aujourd'hui   
    Oh, mais qu'est-ce que ceci ?
     

     
    Depuis le temps que je l'attendais !
     

  12. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de vinland dans Planning des animes été 2016   
    Oh, il est arrivé ! Le joli planning de cet été !
     
    Avant toute chose, je réserve un créneau pour Fate/Kaleid Line Prisma Illya 3rei. C'est de la faute à Ufotable : ils n'ont toujours pas sorti Heavens Feel.
    Danganronpa 3 sera également de la partie. Je n'ai pas joué aux jeux, mais le premier anime était assez sympa.
    Qualidea Code aura au moins droit à un essai. Le synopsis n'est pas particulièrement sexy, mais a du potentiel.
    Je ferais également une tentative avec Tales of Zestiria. Après tout, c'est du Ufotable, donc marque déjà des points.
    Enfin, il y aura Nejimaki Seirei Senki - Tenkyou no Alderamin. Je ne sais, ça peut être bon comme mauvais, mais j'ai envie de faire un test.
     
    Par contre, je pense faire l'impasse sur Berserk. Vu tout le bien qu'on m'en dit, je m'en voudrais de commencer par autre chose que le manga. Quand est-ce que je compte le commencer ? Heu... Quand il sera fini ?
  13. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Dimensio dans Citation de manga/anime préféré   
    Dimensio, tu fais fort.
     
    Reprendre une citation déjà postée, ça peut arriver.
    Reprendre une citation déjà postée sur la même page, c'est faire preuve d'un peu d’inattention, mais ça reste pardonnable.
    Reprendre une citation déjà postée par soi-même 5 posts plus haut, ça s'appelle du talent. Il n'y a pas d'autre mots.
     
    Quoiqu'il en soit, mon tour :
     
    "Le fait que je sois devenu plus faible ne signifie pas que tu es devenue plus forte, pas vrai ?"
    Accelerator, Toaru Majutsu no Index
     
    "J'aime l'argent. Sais-tu pourquoi ? Car l'argent peut remplacer n'importe quoi. Il te permet d'acheter des choses. Il te permet d'acheter des vies. Il te permet d'acheter des gens. Il te permet d'acheter des cœurs. Il te permet d'acheter du bonheur. Il te permet d'acheter des rêves. J'aime l'argent car c'est à la fois quelque chose d'important et en même temps quelque chose qui n'est pas irremplaçable."
    Kaiki Deishu, Monogatari Series : Second Season
  14. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Dimensio dans Citation de manga/anime préféré   
    Dimensio, tu fais fort.
     
    Reprendre une citation déjà postée, ça peut arriver.
    Reprendre une citation déjà postée sur la même page, c'est faire preuve d'un peu d’inattention, mais ça reste pardonnable.
    Reprendre une citation déjà postée par soi-même 5 posts plus haut, ça s'appelle du talent. Il n'y a pas d'autre mots.
     
    Quoiqu'il en soit, mon tour :
     
    "Le fait que je sois devenu plus faible ne signifie pas que tu es devenue plus forte, pas vrai ?"
    Accelerator, Toaru Majutsu no Index
     
    "J'aime l'argent. Sais-tu pourquoi ? Car l'argent peut remplacer n'importe quoi. Il te permet d'acheter des choses. Il te permet d'acheter des vies. Il te permet d'acheter des gens. Il te permet d'acheter des cœurs. Il te permet d'acheter du bonheur. Il te permet d'acheter des rêves. J'aime l'argent car c'est à la fois quelque chose d'important et en même temps quelque chose qui n'est pas irremplaçable."
    Kaiki Deishu, Monogatari Series : Second Season
  15. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Lasulf dans Visual Novel   
    La culture Otaku se divise en multiples facettes. D'abord, les animes et les mangas que chacun d'entre vous se doit de connaître. Puis, les Light Novel, qu'on peut considérer plus ou moins comme étant les romans jeunesse du Japon. Et enfin, il y a ces entités obscures que sont les Visual Novel.
    Contrairement aux trois exemples précédents, le genre du Visual Novel n'a pas vraiment d'équivalent dans la culture occidentale. Voilà pourquoi je vais tenter de vous faire découvrir ce type de jeu vidéo pas comme les autres.
     
    Il faut d'abord comprendre que les Visual Novel sont conçus au Japon et pour le Japon. La quasi-intégralité des jeux de cette catégorie sont produits au pays du Soleil Levant et n'en sortent que très rarement (une poignée d'éditeur américains tente de diffuser des jeux, mais le succès n'est pas forcément au rendez-vous). Le nombre de titre qui sortent chaque années est impressionnant et ferait pâlir n'importe quel gérant de boutique vidéo-ludique. Car si la scène professionnelle est très représenté avec des studios de développements dédiés à ce type de jeu, le Visual Novel amateur a également une forte place et il n'est pas rare de voir des jeux se vendre dans les conventions aux côtés des doujins.
     
    Mais commençons par les bases. Un Visual Novel, c'est quoi ? Certaines personnes moins informées ou plus obtuses que les autres déclareront qu'il s'agit d'un jeu de drague à la japonaise. Ils n'auraient pas complètement tort, mais cela reste une description très limitée. Concrètement, un Visual Novel est une histoire interactive. Ici, point de graphisme dernière génération ou de gameplay novateur. On passe la majeure partie du temps à lire du texte, tel un bouquin. A cela s'ajoute un décor où se déroule l'action ainsi que les différents personnages s'y trouvant. En clair, ça ressemble à ça :
     

    Sharin no Kuni
     
    Comme vous le voyez, l'interface est minimaliste. Décor, personnages et zone de texte. Ajoutez à cela quelques options pour accéder rapidement aux sauvegardes ou à la configuration et vous aurez fait le tour. Ensuite, il y a juste besoin de sa souris pour faire défiler l'histoire. Ou presque. A certain moment clé, le jeu vous proposera de prendre une décision. Il vous faudra alors sélectionner la proposition qui vous convient. Certains choix n'ont aucune importance sur le déroulement de l'histoire, mais d'autres sont susceptibles de vous orienter sur des routes différentes.
     

    Yume Miru Kusuri
     
    Parlons des routes, justement. La réputation des Visual Novel d'être des jeux de drague ne vient pas de rien. La plupart du temps, l'histoire vous mettra dans la peau d'un personnage masculin et vous devrez interagir avec les différents personnages féminins du jeu. En fonction des choix effectués, le scénario s'orientera dans une direction spécifique (la plupart du temps, il vous rapprochera d'une des filles) et vous pourrez alors suivre une branche spécifique de l'histoire. Il conviendra alors de recommencer le jeu plusieurs fois pour découvrir l'ensemble des embranchements et découvrir le scénario dans son ensemble.
     
     
    Maintenant, j'en entends déjà certain me demander l'intérêt de ce genre de jeu. Après tout, quand on veux jouer à un jeu vidéo, on ne s'attend pas à lire un bouquin. Qu'ont-ils de si spécial, ces Visual Novel ?
     
    Commençons par une évidence : comme pour n'importe quoi, il existe des bons et des mauvais Visual Novel. Mais rappelez vous : ce sont des jeux conçus pour le Japon. Aussi, quand on commence à entendre parler d'un Visual Novel en Occident, c'est qu'il a déjà suffisamment bien marché dans son pays d'origine. En partant de ce constat et en ne s'aventurant pas en direction de titre trop exotique, on peut dire que la majorité des Visual Novel dont vous aurez l'occasion de profiter sont ceux de qualité.
     
    En admettant le point précédent, déroulons les forces du Visual Novel. Avant toute chose, le scénario. Evidemment, il existe des exceptions, mais la plupart du temps, vous tomberez sur d'excellentes histoires riche en rebondissements et avec des personnages très bien développés. Ce n'est pas compliqué : il y a des Visual Novel qui disposent d'un scénario si riche qu'ils ont une adaptation en anime (Fate/Stay Night) et d'autre ont une histoire si intriqué et complexe qu'ils ne peuvent tout simplement pas être adaptés sur un autre format, livre comprit (Ever17).
    Second point, la durée de vie. Les Visual Novel peuvent avoir des durées variées allant de quelques heures à plus d'une cinquantaine d'heures de jeu. Fini les jeux bouclés en deux temps trois mouvements. Ici, il faudra s'accrocher pour pouvoir connaître le fin mot de l'histoire.
    Évoquons rapidement la rejouabilité. Pour pouvoir apprécier l'ensemble du scénario, il vous faudra souvent recommencer le jeu depuis le début afin de pouvoir parcourir les routes des différents personnages. Ce qui fait que vous aurez envie de vous y replonger, quoiqu'il arrive. En revanche, une fois le jeu intégralement bouclé, il est rare qu'on ait envie d'y retourner, sauf en cas d'oeuvre vraiment magistrale.
    Le doublage, à présent. Vous le savez sans doute déjà si vous regardez des animes en version originale, mais le doublage japonais est légendaire. Les Visual Novel n'échappent pas à la règle et nous propose des voix souvent sensationnelles.
     
    En revanche, je ne vais pas vous mentir : les Visual Novel ont aussi un certain nombre de points négatifs. D'abord, le manque de variété. Même si certain studios tentent d'être originaux en apportant un peu de gameplay (le studio Eushully, par exemple), la plupart du temps vous ne ferez que cliquer pour faire défiler l'histoire. Et pour peu que vous n'accrochiez pas à celle-là, il y a de fortes chances pour que vous abandonniez le jeu.
    Viens ensuite le problème de la langue. Le Visual Novel, c'est japonais. Et ils n'envisagent presque jamais la localisation de leurs titres ailleurs que chez eux. Certain éditeurs ou amateurs tentent de proposer des traductions aux occidentaux, mais il ne s'agit que d'une poignée de titres et la plupart de ces traductions sont en anglais. En clair, si vous ne maîtrisez que le français, il sera très difficile de profiter de ces œuvres (mais il y a quand même quelques titres en français, j'y reviendrais).
    Enfin, et c'est probablement ce qui vaut sa mauvaise réputation au Visual Novel, le contenu adulte. Je vous l'ai dit, le scénario se construit généralement autour d'un personnage masculin qui fréquente des personnages féminins. A un moment, des sentiments finisse par se former. Et la plupart des Visual Novel ne cherchent pas à cacher la partie "plus si affinité". En clair, interdiction de la majeure partie des Visual Novel aux moins de 18 ans. Oui, c'est rude. Sans compter que ces scènes font rarement avancer l'histoire.
     
     
    Si vous êtes arrivés jusqu'ici, j'ose espérer que vous êtes au moins intéressé par le genre. Et peut-être même aimeriez-vous tenter l'expérience. Voilà quelques coups de pouce pour y parvenir.
    Pour des raisons légales, je ne mettrais pas d'adresse internet permettant de récupérer ce genre de jeu. En revanche, ça se trouve en cherchant bien. De plus, certain sites de vente en ligne vous permettent de vous procurer les originaux (mais comptez au moins 90€ pour le jeu : la vie est plus chère au Japon).
     
    Ça y est ? Vous avez votre jeu ? Bien, à présent on passe à la configuration de son ordinateur. Et oui, ces jeux sont développé pour des configurations japonaises. Et votre PC est probablement configuré à la française et sera incapable de traiter les caractères japonais du jeu (même si celui-ci est traduit). Pour changer ça, allez dans le Menu Démarrer, puis dans le Panneau de Configuration.
     

     
    Affichez les petites icônes pour disposer de l'ensemble des options, puis sélectionnez Région et Langue.
     

     
    Là, allez dans l'onglet Administration et cliquez sur "Modifiez les paramètres régionaux". Choisissez le Japonais(Japon). L'ordinateur vous demandera alors de redémarrez. Faites-le.
     

     
    Par la suite, installez votre jeu comme n'importe quel autre jeu. Pour les traductions, les méthodes varient selon les jeux, mais il s'agit en général d'une archive à extraire dans le dossier d'installation.
     
     
    Tout ça c'est bien beau, mais que choisir ? Il y en a tellement qu'on ne sait pas trop vers quoi se tourner quand on débute. Commençons les choses bien avec deux adresses :
     
    1) http://vndb.org/ -> la plus grosse base de données occidentales de Visual Novel. Vous pouvez chercher en fonction du scénario, de la présence ou de l'absence de gameplay ou selon la langue de traduction. Très complet et on peut, en général, se fier aux notes des utilisateurs pour se faire une idée de la qualité du jeu.
    2) http://vntls.org/ -> peu utile dans un premier temps, ce site vous servira quand vous chercherez à savoir quel Visual Novel sont en cours de traduction, que ce soit par des professionnel ou des amateurs. Mis à jour chaque semaine.
     
    Je vais en profiter pour donner mes conseils personnel, histoire que vous commenciez vos aventures du bon pied :
     
    1) Dans un premier temps, évitez les Visual Novel avec gameplay. La difficulté est souvent corsé et le scénario est souvent moins intéressant.
    2) Comme tout les jeux, les Visual Novel ont évolué. Les plus anciens peuvent avoir une patte graphique assez daté. Assurez-vous que ça ne vous pose aucun problème avant de vous y attaquer.
    3) Les patchs de traduction peuvent sembler compliquer à installer. Reportez-vous toujours au site des traducteurs : en général, ils expliquent précisément la marche à suivre.
    4) Ne vous basez pas uniquement sur le synopsis pour choisir un Visual Novel. Il arrive souvent que celui-ci semble plat alors qu'il s'agit juste de dissimuler des éléments scénaristiques majeurs.
    5) Ne cherchez JAMAIS à trouvez des détails sur le scénario d'un Visual Novel, sauf si vous avez définitivement décidé que vous n'y jouerez pas. Vous risquez de vous ruiner des moments grandioses.
    6) Comme pour toute les adaptations, l'oeuvre originale est souvent supérieure. Si un de vos animes favoris est adapté d'un Visual Novel, il y a de forte chance que vous adoriez celui-ci.
    7) Il y a toujours une fonction pour passez le texte déjà lu. Pratique quand on veut recommencer le jeu pour jouer une route différente.
     
     
    Et pour finir, quelques Visual Novel que je vous recommande tout particulièrement :
     
    - G-Senjou no Maou (Anglais, 18+) : très bon pour commencer, une histoire policière riche en rebondissements avec des personnages mémorables.
    - Katawa Shoujo (Français, 18+ désactivable) : un projet amateur conçu par des membres de 4chan. Un concept original pour une histoire assez classique, mais qui parle du handicap avec brio.
    - Little Busters (Anglais, Tout Public) : un scénario sensationnel, entrecoupé de petites phases de gameplay sans difficulté histoire de rompre avec la monotonie. Drôle et émouvant, une référence.
    - Maji de Watashi ni Koishinasai (Partiellement en anglais, 18+) : probablement une des oeuvres les plus drôles que j'ai pu découvrir. Le jeu n'est pas encore intégralement traduit.
    - Fate/Stay Night (Anglais, 18+) : l'oeuvre épique de Type-Moon ne vous décevra pas. Quelques longueurs scénaristiques, mais l'ensemble ne laisse pas le temps de s'ennuyer.
    - Tsukihime (Français, 18+) : le prédécesseur de Fate/Stay Night nous raconte une histoire plus sombre, plus malsaine. Les graphismes et la musique ont tendance à mal vieillir.
    - Ever17 (Anglais, Tout Public) : pour les joueurs avancé uniquement. Un scénario extrêmement complexe, mais donc les révélations sont absolument imprévisibles. Un très bon niveau d'anglais est requis, ainsi qu'un minimum d'expérience des Visual Novel pour saisir toutes les subtilités scénaristiques.
     
    Merci de m'avoir lu. Par la suite, si vous avez des questions ou si vous désirez partager vos œuvres favorites, n'hésitez pas !
  16. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Shaft dans [Licencié] Fate/Stay Night - Unlimited Blade Works   
    I am the bone of my sword.
    Steel is my body and fire is my blood.
    I have created over a thousand blades.
    Unknown to death.
    Nor known to life.
    Have withstood pain to create many weapons.
    Yet those hands will never hold anything.
    So, as I pray...
    Unlimited Blade Works
     

     
    Fate/Stay Night - Unlimited Blade Works
     
    C'est quoi ?
    Unlimited Blade Works (UBW, pour les intimes) est à l'origine l'un des trois scénarios possibles du visual novel Fate/Stay Night. L'univers du jeu a connu plusieurs adaptation : le premier scénario par le studio DEEN en 2006, un film retraçant les évènements d'Unlimited Blade Works en 2010 (toujours par DEEN) et l'adaptation de Fate/Zero (le prequel de Fate/Stay Night) par Ufotable en 2011.
    L'adaptation qui nous intéresse aujourd'hui est à nouveau l'oeuvre du studio Ufotable et a débuté sa diffusion le 4 Octobre 2014. La première saison de 13 épisodes s'est achevé le 27 décembre 2014 et une seconde saison de 13 épisodes est prévue pour Avril 2015.
    En France, l'anime est diffusé par Wakanim.
     

    Si vous trouvez ça mignon, vous êtes déjà mort.
     
    Ça parle de quoi ?
    Le Saint-Graal est la plus puissante machine à réaliser les souhaits qui soit. Mais son pouvoir ne s'obtient pas facilement. Pour pouvoir disposer d'un souhait, la seule solution est de participer à un combat à mort entre sept magiciens : les Masters. Afin d'aider ces dernier et d'obtenir le pouvoir nécessaire à son activation, le Graal permet à ces magiciens d'invoquer une manifestation d'un héros des temps passés, présents ou futurs : les Servants.
    10 ans se sont écoulés depuis les évènements de Fate/Zero. Et la ville de Fuyuki s’apprête à subir la cinquième guerre du Graal.
     

    Là, c'est juste joli. Animé, c'est superbe.
     
    Et ça vaut le coup ?
    Si vous connaissez déjà la série des Fate, il est inutile de vous narrer les innombrables qualités de cet anime.
    Dans le cas contraire, il faut savoir que Fate/Stay Night fait probablement partie des meilleures œuvres qui soient. Avant toute chose, même si le scénario de départ peut sembler limité, il dispose d'un univers élaboré et complexe reposant à la fois sur la mythologie, l'histoire et la religion. Sous des abords de Battle Royal à coup de pouvoir magique, nous avons affaire à quelque chose de relativement plus complexe avec de la stratégie et de la manipulation. Cela provient en grande partie des Servants. Outre le fait d'être l'incarnation d'esprits héroïques à la puissance démesurée, il font tous partie d'une classe différente. Ici, une classe est une catégorisation offrant à un Servant une série d'avantages et d'inconvénients. Par exemple, Archer qui se spécialise dans le combat à distance, Caster qui est la seule classe capable d'utiliser la magie, Assassin qui se révèle extrêmement dangereux tant qu'il n'est pas repéré ou Berserker qui dispose d'une force supérieur en contrepartie de sa folie.
     

    Comment ça, je ne suis qu'un personnage secondaire ?
     
    Les Masters ne sont pas en reste : nous avons aussi bien des héritiers de plusieurs générations de magiciens que des débutants venant tout juste de débuter leur apprentissage. Sans compter que chacun d'entre eux a ses propres méthodes et ses propres raisons d'obtenir le Graal.
     
    Visuellement, nous avons affaire à quelque chose de somptueux. Depuis Fate/Zero, nous savions de quoi Ufotable était capable. Mais voilà qu'ils remettent le couvert ! Et c'est superbe. Il n'y a rien d'autre à dire : un soin tout particulier est apporté autant aux personnages qu'au décors, les combats sont vifs et dynamiques et les différentes ambiance parfaitement retranscrites.
    Même constat pour les doubleurs et les musiques qui vont vous en mettre plein les oreilles.
     

    Rin Best Girl !
     
    Et toi, tu en penses quoi ?
    Fate est l'une des série que j'apprécie le plus. Un mélange savant d'action, de fantastique et d'humour soutenu par de nombreux personnages tous aussi attachants les uns que les autres.
    Il s'agit d'un anime que je recommande chaudement : le niveau de qualité est vraiment impressionnant. Le studio se targue même de faire des épisodes spéciaux d'un heure. Oh ? Vous pensiez avoir un épisode d'introduction vite expédié ? Prenez-vous deux épisodes d'une heure histoire de poser tout les concepts de l'histoire et de présenter les personnages principaux ! Et reprenez-vous en un autre à la fin de la première saison histoire d'avoir un cliffhanger encore plus bourrin !
     
    Unlimited Blade Works, c'est beau, c'est passionnant, c'est dynamique, c'est jouissif, c'est épique... Il reste un paquet d'adjectif pour définir cet anime. Allez plutôt le regarder : vous ne pourrez pas être déçu.
     

    Ne pas cligner des yeux. Ne surtout pas cligner des yeux.
  17. Utile
    Alephnor a réagi à Fukuda dans René Barjavel   
    Salut tout le monde, petite présentation d'un auteur que j'apprécie beaucoup et que j'ai découvert l'an dernier seulement.
     
    René Barjavel est un écrivain et journaliste français, auteur de science-fiction et de romans fantastiques.
    Petit résumé de trois œuvres que j'ai lus de lui:
     
    La Nuit des Temps (1968)
     
    Lors d'une mission scientifique en Antarctique, on découvre une sphère dorée renfermant deux êtres humains, un homme et une femme, dans un état de sommeil. Les scientifiques du monde entier convergent alors vers l'Antarctique, pour en savoir davantage et tenter de réveiller les deux êtres. Ils réveillent d'abord la femme et apprennent qu'une civilisation d'homme a existée bien avant eux et qu'elle a été détruite par une guerre. Cette civilisation était beaucoup plus avancée technologiquement.
     
    Une Rose au Paradis (1981)
     
    Le monde a créé la Bombe Universelle (Bombe U), bien plus puissante que la bombe atomique. Le Dr Gé, un homme riche, et puissant décide de déclencher leur explosion, il a découvert que l'explosion d'une bombe provoquerait l'explosion des autres par résonance. Or, les pays en construisent de plus en plus. En déclenchant les bombes maintenant, il évite la destruction totale de la planète. Il décide de protéger une famille qu'il a sélectionnée, et de se mettre à l'abri avec eux dans un bunker spécialement construit pour résister à la catastrophe et abriter quatre personnes pendant 20 ans. La famille Jonas et le docteur Gé devront cohabiter dans ce bunker, puis à terme refonder l'humanité.
     
    La Tempête (1982)
     
    Les Etats-Unis et la Chine sont en guerre. La Chine a des visées expansionnistes dues à l'accroissement de sa population. L'armée américaine subit de lourdes défaites et l'état-major hésite à utiliser l'arme nucléaire. Un scientifique a une idée pour empêcher cela, la molécule Helen, une molécule qui rend les animaux et les hommes dociles et pacifiques. Tous n'y sont pas réceptifs, mais la guerre s'arrête et le monde rentre dans de grandes négociations dans le but de détruire toutes les armes nucléaires, y compris celle en orbite autour de la planète.
    Nous suivrons ces événements en parallèle avec le personnage de Judith, jeune américaine qui sera la seule à pouvoir résonner Orlof un scientifique qui a décidé de détruire l'humanité pour protéger la Terre et la nature.
     
     
     
    Barjavel est un auteur absolument fabuleux, pour peu qu'on arrive à se laisser emporter dans son univers. Il nous interroge souvent (du moins dans les livres que j'ai lus) sur notre rapport à l'amour, à la guerre et la technologie.
    Il parle souvent de l'amour comme le souverain bien mais également comme seul vrai vecteur de nos décisions.
    L'arme nucléaire est un autre thème récurrent, qu'il faut associer au climat de tension dû à la guerre froide. Ce thème est directement lié à la guerre bien sûr mais aussi à la technologie. Une technologie qui nous dépasse souvent lié à la destruction et la chute de l'Homme, là où elle devrait apporter bienfait. Ce qui permet à l'auteur de constater la bêtise de l'Homme, ses imperfections et ce qui le rend finalement humain.
    D'une manière général Barjavel s'interroge sur les choix que nous faisons, par quoi sont-ils motivés? Sont-ils rationnels ? Jusqu’où irait-on par conviction ?
     
    Il s'interroge également sur les comportements de l'Homme. Ainsi La Nuit des Temps est entrecoupé par les avis de personnes ordinaires, sur les grandes découvertes scientifiques qui se jouent au Pôle Sud. D'un côté on a donc les scientifiques très enthousiastes, qui émettent diverses théories, cherchant des applications pratiques à leurs découvertes; une effervescence folle. Et de l'autre, la population, qui ne sait trop quoi dire, se confond en banalité et perçoit parfois mal l'intérêt de tous cela. Les découvertes alimentent les discussions, mais ne sont présentes que de façon superficielle, elles ne changent rien au quotidien; la vie continue.
     
    Barjavel aborde beaucoup de problématiques proche de nous, de façon juste et simple. Ses histoires décalées, son style simple et fluide le rendent très accessible. Je n'en dirais pas beaucoup plus, je préfère vous laisser découvrir Barjavel et son univers, en espérant vous avoir donné envie de lire ;)
  18. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Ness dans [Licencié] Heavy Object   
    Heavy Object
     
    C'est quoi ?
    A l'origine, Heavy Object est une série de Light Novel de Kazuma Kamachi, l'auteur prolofique à l'origine, entre autre, des Toaru Majutsu no Index. Le premier tome est paru le 10 octobre 2009. La série est toujours en cours avec le dixième volume qui devrait paraître le 10 octobre 2015.
    Révélée pour l'anniversaire des 10 ans de publications de Kazuma Kamachi (le premier tome de TAMNI est paru le 10 avril 2004), l'adaptation en anime d'Heavy Object est une fois de plus à la charge du studio JC Staff (déjà à l'origine de l'adaptation de TAMNI et de plusieurs autres adaptations de Light Novel édité par ASCII Media Works, comme Shakugan no Shana ou Toradora).
     
    Le premier épisode est sorti le 3 octobre 2015 et 24 épisodes sont apparement prévus. En France, l'anime est licencié par Anime Digital Network.
     

    Ça ressemble au Technodrome, mais ce n'est pas le Technodrome.
     
    Ça parle de quoi ?
    L'histoire se déroule dans un futur proche où la technologie a beaucoup évoluée. Mais cette évolution a principalement servi à perfectionner l'art de la guerre. Et ce perfectionnement a un nom : les Objets. Des armes de destruction massive de plus de 50 mètres de haut, bardé d'un armement hétéroclite allant des lasers aux canons magnétiques et capable d'encaisser sans broncher des frappes nucléaires à bout portant. Autant dire que les armes conventionnelles n'ont plus aucun effet sur ce genre de monstre. Aussi, les guerres se résument-elles à des affrontements entre les Objets des différentes nations. Les soldats, eux, se contentent de passer le temps ou d'assurer la maintenance de l'Objet dont ils ont la charge.
    Le récit se concentre sur Quenser et Heivia (je refuse de les appeler Qwenthur et Havia comme l'a fait Funimation), deux soldats qui s'imaginaient être bien à l'abri sur la ligne de front à partir du moment où ils laissaient leur Objet et sa pilote, la princesse, faire tout le travail. Ils s'apercevront vite que leur avenir ne sera pas aussi oisif qu'ils ne le croyaient.
     

    L'armée, c'est plus ce que c'était.
     
    Et ça vaut le coup ?
    Les habitués des séries de méchas vont avoir une surprise : il ne s'agira pas de combats entre des bataillons entiers de robots humanoïdes. Les Objets ont un design crédible, à défaut d'être réaliste : ils sont conçus pour être mobiles, résistants et pour régner en maître sur le champs de bataille. Et ils sont peu nombreux. La plupart du temps, il s'agira de duel entre deux Objets ou de Quenser et Heivia tentant de survivre face à un Objet adverse. Un concept rafraichissant, en somme.
     
    Graphiquement, on ne peut pas dire que la qualité soit au rendez-vous. Ce n'est pas laid, mais ça manque de vie. On a beaucoup de décors tristement vides. Certes, le nombre de personnages principaux se compte sur les doigts d'une main : Quenser, Heivia, la princesse, Froleytia et dans une moindre mesure, la vieille (j'y peux rien, tout le monde l'appelle comme ça). Mais ce n'est pas une raison pour ne montrer qu'eux. Exemple typique : le hangar de maintenance de l'Objet dans le premier épisode. Il est supposé grouiller de mécanicien, mais on n'en voit aucun. Juste Quenser, le princesse et la vieille.
    D'une manière générale, j'ai l'impression que l'anime a disposé d'un budget restreint. Peut-être qu'ils se réservent pour les scènes d'action (et le premier épisode n'en a pas beaucoup), mais ils auraient pu faire mieux pour introduire l'univers aux nouveaux arrivants.
     

    La princesse est juste adorable. Excusez-moi une seconde, il me faut une overdose de kawai.
     
    Et toi, tu en penses quoi ?
    Commençons par faire preuve d'un minimum de sincérité : j'adore les romans Heavy Object. Voilà, c'était l'instant fanboy, mais ça veut aussi dire que malgré mes efforts, mon opinion sera peut-être biaisée.
     
    Heavy Object, donc, c'est du lourd !
     
    Hein ? Quoi ? Oui, d'accord... Je sors...
     
    Si le concept de combats entre robots n'a rien de nouveau, l'approche qu'en fait Heavy Object est très originale. Les Objets sont crédibles : il ne s'agit pas de leur donner un design bien classe et une arme iconique qui supplantera celle de tout ses adversaires. Là, on se base sur de la technologie qui existe déjà, même si en réalité, elle n'a pas atteint un tel niveau de perfectionnement. On y croit ! Et ça change beaucoup de chose.
    De plus, les Objets demeurent des armes monstrueuses de bout en bout dans la série. Là où dans la plupart des série de méchas, l'adversaire du premier arc devient la chair à canon du troisième et est complétement obsolète sur la fin, les Objets sont des armes absolues du début à la fin. Et quand on sait que la plupart du temps, Quenser et Heivia vont devoir se frotter à ces bestioles sans le soutien de leur Objet, ça ajoute beaucoup à la tension des différents arcs.
     
    Comme je l'ai expliqué, je n'ait pas été emballé par l'aspect graphique du premier épisode. Bon, je regarderais quand même l'intégralité de la série, mais j'espère que ça s'améliorera un peu visuellement parlant.
    D'après l'opening, on va avoir au minimum droit à l'adaptation des deux premiers volumes, soit 6 arcs narratifs. Bon, c'est dommage qu'ils nous spoilent le design du second Objet qu'affronteront nos héros (la découverte de ces Objets, puis de leurs faiblesses fait tout le sel de cette série), mais c'est pas grave. Je pense qu'ils iront un peu plus loin, cependant : les arcs d'Heavy Object sont relativement court. Par exemple, je vois mal l'arc en Alaska durer plus de quatre épisodes. A voir, donc.
     
    Au final, ce premier épisode m'a légèrement déçu : je n'ai pas eu l'impression qu'il faisait correctement son travail pour attirer les spectateurs qui n'ont jamais entendu parler de la série. Je croise les doigts pour que ça s'améliore par la suite !
     

    Interro surprise !
    Cet Objet fait 50 mètres de haut, se déplace très vite et peut raser une ville sans le moindre effort.
    Trouvez comment le détruire avec un trombone, du chewing-gum et trois élastiques.
    Vous avez deux minutes.
     
    Après, vous serez à portée de tir...
  19. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Pokka dans [Licencié] One Punch-Man   
    One Punch-Man
     
    C'est quoi ?
    One Punch-Man est l'adaptation en anime du manga éponyme. Originalement créé par ONE et diffusé librement sur le site internet de ce dernier (ICI), l'oeuvre a par la suite subit un remake édité cette fois par la Shueisha dans le Young Jump Web Comics. Si l'histoire originale a été conservé, le manga est cette fois dessiné par Yuusuke Murata.
    L'anime est produit par le studio Madhouse et le premier épisode est prévu pour le 4 Octobre 2015.
     
    A noter que les deux versions du manga (l'original et le remake) sont toujours en cours de parution.
     
    Le manga ainsi que l'anime sont licencié par Viz Media aux Etats-Unis. En France, c'est Viz Media Europe qui dispose des droits sur l'anime. Ce dernier sera donc théoriquement diffusé en simulcast sur leur plateforme ADN.
     

    Dîtes-vous que ce n'est pas plus ridicule que n'importe quel superhéros américain en collant.
     
    Ça parle de quoi ?
    L'histoire se déroule dans une métropole japonaise en proie à de très fréquentes attaque de monstre. Ça va des aliens aux créatures souterraines en passant par les expériences génétiques et scientifiques. C'en est presque devenu une occurrence normale, à tel point que le fait d'être un superhéros combattant ces créatures est un job comme un autre. Ils ont leur entreprise, leur hiérarchie et leur côte de popularité.
    Et parmi ces héros, il y a Saitama. Ce dernier était quelqu'un de tout à fait normal, jusqu’à ce qu'il sauve in extremis un enfant d'un monstre. Ce jour là, il décide de s'entraîner afin de devenir suffisamment fort et de pouvoir vaincre n'importe quel monstre. Et il y arrive. Mais il s'est tellement entraîné qu'il est désormais capable de vaincre tout ses adversaires en un seul coup de poing. Les combats deviennent alors très fade quand ils n'apportent plus le moindre challenge.
     

    Tu la sens venir, la défaite ?
     
    Et ça vaut le coup ?
    Je pourrais faire monter le suspense, mais il ne servirait à rien de tourner autour du pot. One Punch-Man est un anime exceptionnel ! Au même titre que le manga d'origine, il parvient à allier humour et action avec talent et la qualité graphique est purement et simplement exceptionnelle. Ce n'est pas juste beau : c'est très dynamique et très bien animé !
    Rien que l'opening donne le ton :
     


     
    Dans l'équipe en charge de l'adaptation, on retrouve le directeur de Space Dandy ainsi que le character designer de Robotics;Note et de Shinsekai yori. En terme de doubleur, on aura entre la voix d'Eren Jaeger (Attack on Titan) et de Madoka (Mahou Shoujo Madoka Magica).
     
    Pour le moment, l'adaptation est très fidèle, reprenant les diverses péripéties de notre chauve favori. Quelques personnages font une apparition un peu rapidement, mais rien qui ne gâche le plaisir ou ne dénature l’œuvre.
     

    Il faut bien commencer quelque part.
     
    Et toi, tu en penses quoi ?
    Le manga avait été une excellente surprise. Je ne m'attendais pourtant pas à grand chose vu le design simpliste du protagoniste principal. Et pourtant... Les aventures de Saitama sont sont un régal : son indifférence et sont rythme de vie très personnel font régulièrement rire. Mais dans le même temps, les scènes d'action sont d'une très grande qualité et on accroche immédiatement. Même s'il y a au final peu d'enjeux (souvenez-vous : un seul coup !).
    Et l'anime parvient à adapter cette œuvre avec brio. On y retrouve tout ce qui fait le sel du manga, le tout desservi avec un rendu graphique superbe. Au final, c'est véritablement une question de goût : l'anime comme le manga sont d'aussi bonne qualité l'un que l'autre. Impossible de se tromper, sinon en n'en choisissant aucun.
     

    La dernière chose que l'on voit avant de mourir...
  20. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Ness dans [Licencié] Heavy Object   
    Heavy Object
     
    C'est quoi ?
    A l'origine, Heavy Object est une série de Light Novel de Kazuma Kamachi, l'auteur prolofique à l'origine, entre autre, des Toaru Majutsu no Index. Le premier tome est paru le 10 octobre 2009. La série est toujours en cours avec le dixième volume qui devrait paraître le 10 octobre 2015.
    Révélée pour l'anniversaire des 10 ans de publications de Kazuma Kamachi (le premier tome de TAMNI est paru le 10 avril 2004), l'adaptation en anime d'Heavy Object est une fois de plus à la charge du studio JC Staff (déjà à l'origine de l'adaptation de TAMNI et de plusieurs autres adaptations de Light Novel édité par ASCII Media Works, comme Shakugan no Shana ou Toradora).
     
    Le premier épisode est sorti le 3 octobre 2015 et 24 épisodes sont apparement prévus. En France, l'anime est licencié par Anime Digital Network.
     

    Ça ressemble au Technodrome, mais ce n'est pas le Technodrome.
     
    Ça parle de quoi ?
    L'histoire se déroule dans un futur proche où la technologie a beaucoup évoluée. Mais cette évolution a principalement servi à perfectionner l'art de la guerre. Et ce perfectionnement a un nom : les Objets. Des armes de destruction massive de plus de 50 mètres de haut, bardé d'un armement hétéroclite allant des lasers aux canons magnétiques et capable d'encaisser sans broncher des frappes nucléaires à bout portant. Autant dire que les armes conventionnelles n'ont plus aucun effet sur ce genre de monstre. Aussi, les guerres se résument-elles à des affrontements entre les Objets des différentes nations. Les soldats, eux, se contentent de passer le temps ou d'assurer la maintenance de l'Objet dont ils ont la charge.
    Le récit se concentre sur Quenser et Heivia (je refuse de les appeler Qwenthur et Havia comme l'a fait Funimation), deux soldats qui s'imaginaient être bien à l'abri sur la ligne de front à partir du moment où ils laissaient leur Objet et sa pilote, la princesse, faire tout le travail. Ils s'apercevront vite que leur avenir ne sera pas aussi oisif qu'ils ne le croyaient.
     

    L'armée, c'est plus ce que c'était.
     
    Et ça vaut le coup ?
    Les habitués des séries de méchas vont avoir une surprise : il ne s'agira pas de combats entre des bataillons entiers de robots humanoïdes. Les Objets ont un design crédible, à défaut d'être réaliste : ils sont conçus pour être mobiles, résistants et pour régner en maître sur le champs de bataille. Et ils sont peu nombreux. La plupart du temps, il s'agira de duel entre deux Objets ou de Quenser et Heivia tentant de survivre face à un Objet adverse. Un concept rafraichissant, en somme.
     
    Graphiquement, on ne peut pas dire que la qualité soit au rendez-vous. Ce n'est pas laid, mais ça manque de vie. On a beaucoup de décors tristement vides. Certes, le nombre de personnages principaux se compte sur les doigts d'une main : Quenser, Heivia, la princesse, Froleytia et dans une moindre mesure, la vieille (j'y peux rien, tout le monde l'appelle comme ça). Mais ce n'est pas une raison pour ne montrer qu'eux. Exemple typique : le hangar de maintenance de l'Objet dans le premier épisode. Il est supposé grouiller de mécanicien, mais on n'en voit aucun. Juste Quenser, le princesse et la vieille.
    D'une manière générale, j'ai l'impression que l'anime a disposé d'un budget restreint. Peut-être qu'ils se réservent pour les scènes d'action (et le premier épisode n'en a pas beaucoup), mais ils auraient pu faire mieux pour introduire l'univers aux nouveaux arrivants.
     

    La princesse est juste adorable. Excusez-moi une seconde, il me faut une overdose de kawai.
     
    Et toi, tu en penses quoi ?
    Commençons par faire preuve d'un minimum de sincérité : j'adore les romans Heavy Object. Voilà, c'était l'instant fanboy, mais ça veut aussi dire que malgré mes efforts, mon opinion sera peut-être biaisée.
     
    Heavy Object, donc, c'est du lourd !
     
    Hein ? Quoi ? Oui, d'accord... Je sors...
     
    Si le concept de combats entre robots n'a rien de nouveau, l'approche qu'en fait Heavy Object est très originale. Les Objets sont crédibles : il ne s'agit pas de leur donner un design bien classe et une arme iconique qui supplantera celle de tout ses adversaires. Là, on se base sur de la technologie qui existe déjà, même si en réalité, elle n'a pas atteint un tel niveau de perfectionnement. On y croit ! Et ça change beaucoup de chose.
    De plus, les Objets demeurent des armes monstrueuses de bout en bout dans la série. Là où dans la plupart des série de méchas, l'adversaire du premier arc devient la chair à canon du troisième et est complétement obsolète sur la fin, les Objets sont des armes absolues du début à la fin. Et quand on sait que la plupart du temps, Quenser et Heivia vont devoir se frotter à ces bestioles sans le soutien de leur Objet, ça ajoute beaucoup à la tension des différents arcs.
     
    Comme je l'ai expliqué, je n'ait pas été emballé par l'aspect graphique du premier épisode. Bon, je regarderais quand même l'intégralité de la série, mais j'espère que ça s'améliorera un peu visuellement parlant.
    D'après l'opening, on va avoir au minimum droit à l'adaptation des deux premiers volumes, soit 6 arcs narratifs. Bon, c'est dommage qu'ils nous spoilent le design du second Objet qu'affronteront nos héros (la découverte de ces Objets, puis de leurs faiblesses fait tout le sel de cette série), mais c'est pas grave. Je pense qu'ils iront un peu plus loin, cependant : les arcs d'Heavy Object sont relativement court. Par exemple, je vois mal l'arc en Alaska durer plus de quatre épisodes. A voir, donc.
     
    Au final, ce premier épisode m'a légèrement déçu : je n'ai pas eu l'impression qu'il faisait correctement son travail pour attirer les spectateurs qui n'ont jamais entendu parler de la série. Je croise les doigts pour que ça s'améliore par la suite !
     

    Interro surprise !
    Cet Objet fait 50 mètres de haut, se déplace très vite et peut raser une ville sans le moindre effort.
    Trouvez comment le détruire avec un trombone, du chewing-gum et trois élastiques.
    Vous avez deux minutes.
     
    Après, vous serez à portée de tir...
  21. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de spiro dans Persona 5   
    A un moment, il y a des choses qui ne sont plus supportables. Le jeu est annoncé depuis novembre 2013 et toujours aucun sujet dessus ? Je m'en vais de ce pas corriger cette incohérence.
     
    Persona 5, donc. Ou plutôt, Shin Megami Tensei : Persona 5, pour son nom complet. Car à la base, la série des Persona est un spinoff des Shin Megami Tensei. Spinoff qui a rencontré un tel succés qu'il s'agit quasiment d'une série à part entière.
     
    Le jeu est toujours développé par Atlus et est prévu pour cette année. Le jeu arrivera normalement sur PS3 et PS4.
     
    Comme ses aînés, Persona 5 demeure un RPG nous faisant incarner un lycéen qui se retrouve confronté à une série d'évènement paranormaux (en vérité, on n'a pas encore de véritables infos sur l'histoire, mais il s'agit de la formule de base des Persona et les trailers confirment la choses). Il faudra donc une nouvelle fois jongler entre vie étudiante et combat contre des monstres. Et bien sûr, prendre en compte un bon nombre de dates butoirs, ses relations avec ses camarades de classe ou autre connaissance et la collecte des différents Personas (des manifestations de la psychée humaine sous forme de créatures chimériques).
     
    Oui, c'est basique comme présentation. Mais en même temps, soit vous connaissez la série et maîtrissez donc ses concepts, soit vous ne la connaissez pas et vous devriez immédiatement corriger ça : vous passez à côté d'une des meilleures série de RPG qui soit.
     
    Bon, on va vite placer le teaser et les trailers :
     


     


     


     
    Et on va commenter. Parce que ça fait un bail que je n'ai pas été aussi impatient pour la sortie d'un jeu ! Tout les éléments qui faisaient des épisodes précédents de petites merveilles semblent être présents dans ce nouvel opus.
     
    Quoiqu'il en soit, après le bleu de Persona 3 et le jaune de Persona 4, c'est le rouge qui prédominera dans Persona 5.
     
    On oublie l'île artificielle et la campagne, et cette fois-ci on se retrouve en plein cœur de Tokyo. J'ose à peine appréhender le nombre de personnages et d'histoires secondaires qu'Atlus va intégrer.
    Le gameplay ne semble pas avoir subi de gros changement : des phases où on peut se promener/explorer la ville et des phases de donjons où on tatane du monstre.
     
    Vu les costumes des personnages, on semble avoir une thématique du style cambrioleur à la Arsène Lupin (d'ailleurs, le Persona de notre personnage principal s’appelle Arsène). C'est d'autant plus confirmé par des bout du trailer montrant une progression favorisant la discrétion (déplacement via les lustres, système de couverture...). Je sens qu'on va avoir des casse mémorable !
    On note qu'il y a moins de personnages principaux, à moins qu'ils n'aient pas encore été révélés. Quoiqu'il en soit, on découvre quatre personnages dans le trailer et le teaser et ses 5 chaises semble indiquer qu'un dernier protagoniste rejoindra l'équipe. C'est plus restreint que les autres épisodes, mais si ça nous permet de prendre encore plus de temps pour apprendre à connaître les membres de l'équipe, je ne vais pas m'en plaindre.
    Par contre, on a encore un personnage mascotte. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens que je ne vais pas l'aimer celui-là. Koromaru et Teddy me sortaient par les oreilles. On verra si ce chat sera l'exception à la règle.
     
    Musicalement parlant, ça a l'air d'être assez proche de ce qui se faisait déjà dans les épisodes 3 et 4. Aucune critique de possible à ce niveau.
     
    Quoi d'autre ? Ah oui, l'arme de base du personnage principal semble être le pistolet. Classe.
     
    Bref, ça s'annonce très bien, toute cette histoire. Il va falloir encore un peu de patience, mais ça arrive bientôt.
     
    Allez, quelques images pour terminer :
     
    La grande classe !
     
     
     
    Les couverture des magazines Dengeki Playstation et Famitsu
     
     
    Le personnage principal
     
     
     
    Le persona de notre protagoniste
     
     
     
    Allez, plus que quelques mois...
  22. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Ness dans [Licencié] Gate: Jieitai Kanochi nite, Kaku Tatakaeri   
    Une assez bonne surprise, cette anime. Le scénario de base ne m'inspirait qu'assez moyennement, mais après quelques épisodes, on commence à accrocher.
     
    Déjà, premier point positif : nos militaires ne sont pas l'espèce faible. C'est vrai, quoi ! Les 3/4 du temps, on suit un groupe ou une équipe qui commence au plus bas et qui petit à petit, avec la force de l'amour et de l'amitié (tout ça, tout ça), se hisse au sommet. Ici, rien de tout ça ! On parle de l'armée : elle a les ressources, le moral et la technologie. En face, ils ont des épées, des arcs et des flèches.
     

    Respecte ma supériorité !
     
    Bon, je pense que ça ne va pas durer, mais c'est toujours agréable à voir.
    L'univers est pour l'instant assez quelconque. Pour tout dire, je suis actuellement plus intéressé par les magouilles politiques des autres pays envers le Japon. Mais là encore, je pense que ça va changer.
     
    Sinon, la référence à Apocalypse Now, même si elle est hautement prévisible et pas discrète du tout, reste agréable.
  23. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Ness dans To Aru Majutsu no Index : Le Light Novel (en vf)   
    Y a pas à dire, vous assurez ! Et comme en plus il s'agit d'un des meilleurs arcs de la série... Muehehehe !
     
    Allez, plus qu'un volume avant de pénétrer dans la partie inédite de l'histoire ! On vous aime ! On ne le dira jamais assez !
  24. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de Pokka dans [Licencié] One Punch-Man   
    One Punch-Man
     
    C'est quoi ?
    One Punch-Man est l'adaptation en anime du manga éponyme. Originalement créé par ONE et diffusé librement sur le site internet de ce dernier (ICI), l'oeuvre a par la suite subit un remake édité cette fois par la Shueisha dans le Young Jump Web Comics. Si l'histoire originale a été conservé, le manga est cette fois dessiné par Yuusuke Murata.
    L'anime est produit par le studio Madhouse et le premier épisode est prévu pour le 4 Octobre 2015.
     
    A noter que les deux versions du manga (l'original et le remake) sont toujours en cours de parution.
     
    Le manga ainsi que l'anime sont licencié par Viz Media aux Etats-Unis. En France, c'est Viz Media Europe qui dispose des droits sur l'anime. Ce dernier sera donc théoriquement diffusé en simulcast sur leur plateforme ADN.
     

    Dîtes-vous que ce n'est pas plus ridicule que n'importe quel superhéros américain en collant.
     
    Ça parle de quoi ?
    L'histoire se déroule dans une métropole japonaise en proie à de très fréquentes attaque de monstre. Ça va des aliens aux créatures souterraines en passant par les expériences génétiques et scientifiques. C'en est presque devenu une occurrence normale, à tel point que le fait d'être un superhéros combattant ces créatures est un job comme un autre. Ils ont leur entreprise, leur hiérarchie et leur côte de popularité.
    Et parmi ces héros, il y a Saitama. Ce dernier était quelqu'un de tout à fait normal, jusqu’à ce qu'il sauve in extremis un enfant d'un monstre. Ce jour là, il décide de s'entraîner afin de devenir suffisamment fort et de pouvoir vaincre n'importe quel monstre. Et il y arrive. Mais il s'est tellement entraîné qu'il est désormais capable de vaincre tout ses adversaires en un seul coup de poing. Les combats deviennent alors très fade quand ils n'apportent plus le moindre challenge.
     

    Tu la sens venir, la défaite ?
     
    Et ça vaut le coup ?
    Je pourrais faire monter le suspense, mais il ne servirait à rien de tourner autour du pot. One Punch-Man est un anime exceptionnel ! Au même titre que le manga d'origine, il parvient à allier humour et action avec talent et la qualité graphique est purement et simplement exceptionnelle. Ce n'est pas juste beau : c'est très dynamique et très bien animé !
    Rien que l'opening donne le ton :
     


     
    Dans l'équipe en charge de l'adaptation, on retrouve le directeur de Space Dandy ainsi que le character designer de Robotics;Note et de Shinsekai yori. En terme de doubleur, on aura entre la voix d'Eren Jaeger (Attack on Titan) et de Madoka (Mahou Shoujo Madoka Magica).
     
    Pour le moment, l'adaptation est très fidèle, reprenant les diverses péripéties de notre chauve favori. Quelques personnages font une apparition un peu rapidement, mais rien qui ne gâche le plaisir ou ne dénature l’œuvre.
     

    Il faut bien commencer quelque part.
     
    Et toi, tu en penses quoi ?
    Le manga avait été une excellente surprise. Je ne m'attendais pourtant pas à grand chose vu le design simpliste du protagoniste principal. Et pourtant... Les aventures de Saitama sont sont un régal : son indifférence et sont rythme de vie très personnel font régulièrement rire. Mais dans le même temps, les scènes d'action sont d'une très grande qualité et on accroche immédiatement. Même s'il y a au final peu d'enjeux (souvenez-vous : un seul coup !).
    Et l'anime parvient à adapter cette œuvre avec brio. On y retrouve tout ce qui fait le sel du manga, le tout desservi avec un rendu graphique superbe. Au final, c'est véritablement une question de goût : l'anime comme le manga sont d'aussi bonne qualité l'un que l'autre. Impossible de se tromper, sinon en n'en choisissant aucun.
     

    La dernière chose que l'on voit avant de mourir...
  25. Utile
    Alephnor a reçu une réaction de totadu54 dans Réanimer l'activté d'OA !   
    Ah... La SB. C'est séduisant, hein ? Mais dans les faits, c'est vrai que ça bouffe une majeure partie de l'activité. Je ne vais pas reposter dans le forum un avis que j'ai déjà donné sur la SB ! C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je n'y participe que très peu (vu mon taux de fréquentation, on peut même dire que je n'y participe pas). Mais après, c'est convivial, c'est pratique, etc...
     
    Dans les suggestion qui sont faites, je vois que Facebook et Youtube reviennent souvent. L'idée part d'une bonne intention, je ne vais pas dire le contraire. Maintenant, il ne faut pas oublier qu'indirectement, ce sont les réseaux sociaux qui tuent à petit feu les forums. Le problème est le même que pour la SB : si je donne mon avis sur Facebook, pourquoi irais-je le poster sur un forum en plus ?
    Pour Youtube, on fait face à un autre problème : avec quoi alimenter la chaîne ?
     
    Des vidéos sur l'actualité manga/anime ? Seule la vidéo serait regardé et ça n'augmenterait que très peu la fréquentation du forum. Après, ça pourrait rapporter des sous, mais il y a un autre soucis sur lequel je reviendrais plus tard.
    Des extraits/teasers/trailers pour des animes proposés sur OA ? Je pense que je n'ai même pas besoin de commencer à commenter la légalité du truc.
    Des AMVs ? Outre le fait qu'il nous faut quelqu'un pour les faire, ce n'est pas quelque chose qui incitera à aller sur le forum. Là encore, ça peut faire des sous, mais...
     
    Le problème générale sur Youtube, c'est aussi la qualité : les gens ont prit l'habitude d'avoir des vidéos de très bonnes factures, ce qui implique un investissement à la fois en temps (tournage, montage, etc...) et en argent (le matériel, surtout). Quand je regarde la trésorerie, la caisse d'OA ne le permet pas.
     
    Alors comment faire ? Déjà, "forcer" à commenter sur le forum plutôt que sur la page de téléchargement de l'anime me semble une évidence. A la rigueur, on peut laisser les commentaires si l'anime n'a pas encore de sujet à part entière (en précisant bien que le sujet n'existe pas et que le lecteur pourrait tout à fait être celui qui le créé). Mais si un sjet existe sur le forum, il faudrait que ce soit le seul endroit disponible pour donner son avis (un lien direct serait une très bonne idée). A la rigueur, on peut laisser la note.
     
    Ensuite, je me vois contraint de rejoindre Pokka sur la catégorisation : c'est tout sauf intuitif. A moins de suivre les actus, le visiteur ne sait pas si un anime est licencié ou non. Au contraire, il vient peut être sur le forum pour savoir si l'anime est licencié ou non. Combien de fois j'ai dû parcourir les deux catégories en parallèles pour retrouver un sujet qui m'intéressait...
    Sur ce dernier point, j'en entends déjà qui me dise "Pourquoi tu n'as pas utilisé la recherche ?" Parce que la recherche du forum n'est pas fiable, voilà pourquoi ! Attention, je ne critique pas l'outil en lui même : le problème, c'est qu'on parle d'animation japonaise. Quand on commence un sujet sur un nouvel anime ou un nouveau manga, parfois on donne le nom en Romanji, parfois le nom anglais et parfois le nom français. Personnellement, je refuse de faire trois recherche avec les trois variantes pour retrouver un sujet. C'est pas pratique. Donc oui, une meilleure catégorisation serait une bonne idée. Maintenant, je ne suis pas certain que ça augmentera vraiment la participation.
     
    J'aurais bien une idée, mais ça demanderait un investissement humain assez conséquent. Ca consisterait à mettre en avant les animes (et donc les sujets correspondants) en cours. Par exemple : hier, l'épisode 7 de Charlotte a été diffusé. Je le sais car des gens parlait de sa parution imminente dans la SB. Pourquoi ne pas faire un petit espace à côté de la SB (ou ailleurs, hein : c'est juste que la SB est le premier truc qu'on voit en arrivant sur le forum) qui dirait quelque chose du genre : "L'épisode 7 de Charlotte vient de paraître : venez en discuter sur [lien vers le sujet]". Bien sûr, ça demanderait pas mal de boulot pour se tenir à jour (encore qu'avec des diffusion hebdomadaire, il y a peut-être moyen de faire un script) et cela implique que les sujets correspondant soient créés. Mais ça pourrait jouer positivement.
    Je vais prendre l'exemple des status : étrangement, quand un statut donne un lien vers un sujet du forum, j'irais le consulter. Je n'y posterais pas forcément, mais j'irais au moins le lire. Mettre ces sujets de commentaires d'anime en avant pourrait être une manière de leur redonner un souffle d'activité. Bien sûr, on pourrait aussi le faire avec les parution manga (mais dans ce dernier cas, peut-être se limiter au publication de volumes, sinon on n'y arriverait pas). Après, comme plusieurs choses peuvent se passer la même journées, on n'a pas à se limiter à un seul sujet mis en avant : je pense que trois est un nombre correct.
    Mais la encore, ça demanderait un gros suivi de l'actualité de la part des modos. A voir, donc.
     
    D'une manière plus générale, il faudrait mettre plus en avant les sujets chauds du forum. Vous allez me dire : "Mais mon Aleph', il n'y pas de sujet chaud et c'est là le problème !" Sauf qu'il faut prendre le raisonnement à l'envers : si on dit qu'un sujet est chaud, qu'on le met en avant et que les membres actifs jouent le jeu, il deviendra chaud. Tout seul.
    Donc, plutôt que de mettre en avant la SB, pourquoi ne pas mettre en avant les sujets relatifs aux animes du moment ?
     
    Bon, la bonne nouvelle, c'est que la discussion est lancé : on va bien finir par trouver une solution !