• Bienvenue sur le forum d'Otaku-Attitude !

    Notre Forum est une communauté complètement Baka ou nous partageons sur les mangas, animes, jeux-vidéos, dessins, films, IRL, Japon et tout un tas d'autres sujets !

    Inscrivez vous sur le forum et présentez vous pour que nous puissions en savoir un peu plus sur vous !

Takochan

Membre peu Actif
  • Compteur de contenus

    7
  • Donations

    0,00 € 
  • Points

  • Inscription

  • Dernière visite

Mes musiques préférées

À propos de Takochan

  • Other groups Validé
    Membre
  • Rang
    Baka

Mes informations

  • Sexe
    Féminin
  1. Je trouve que le vide est un peu fort ^^' Certes l'intrigue n'est pas "folichone" mais on a deux lignes directrices : la première comme tous les shôjos : qui va aimer qui.La seconde c'est comment sauver le résidence Amamizu. Et puis il faut prendre conscience que Princess Jellyfish a pour vocation de faire sourire :)
  2. Takochan

    Bonjour la compagnie

    4/10 : J'ai presque la moyenne alors ;) J'ai regardé le synopsis de la bande annonce : je dios avouer que c'est pas mal et surtout la série n'est pas trop longue. donc a voir un des ces Week-end ;) Merci ! C'est une amie qui m'a dit qu'elle s'était inscrite suite au concours des contributeurs. ALors je me suis inscrite pour participer également et avoir des contacts avec des gens qui partagent la même passion :)
  3. Takochan

    Bonjour la compagnie

    Oulà sacré liste d'anime ! J'ai vu Canaan, Ghost Hunt (j'adore Masako :) ), date a live (yoshino !!!) et Strike the blood. Un a me conseillé plus particulièrement ?
  4. Princess Jellyfish Histoire : Tsukimi est une otaku des méduses. Elle leur voue une admiration sans faille. Depuis son arrivée à Tokyo elle vit dans la résidence Amamizu avec d'autres otakus en évitant le contact avec toutes autres personnes et surtout les hommes. Un jour alors qu'elle passait devant un boutique de poisson exotiques vendant des méduses elle s'aperçoit que le vendeur a mis dans le même aquarium deux espèces qui ne sont pas compatibles. Prenant son courage à deux mains, elle tente de faire entendre raison au vendeur. Mais celui-ci est rebuté par son apparence et ne la prend pas au sérieux. Apparaît alors un belle jeune fille qui intervient en faveur de Tsukimi auprès du vendeur. La méduse est sauvée ! En effet le vendeur a confier l'une des méduses à Tsukimi. Elle rentre donc à sa résidence accompagnée de la sauveuse de Clara, la méduse. La jeune fille s'endort alors dans la chambre de Tsukimi. A son réveille quelle ne fut pas sa surprise en découvrant que la sauveuse de Clara fille est en réalité un homme ! Celui-ci se nomme Kuranosuke. Très vite nos deux héros vont vite être inséparables : Kuranosuke va entraîner notre petite otaku sur les chemins de la mode... Personnages : Tsukimi : jeune fille de 18 ans. Elle est passionnée par les méduses depuis que sa défunte mère l'a emmenée à l'aquarium. Elle habite dans la résidence Amamizu. Kuranosuke : est un ami de Tsukimi. Il appartint à la famille Koibuchi qui s'illustre dans la politique. Fan de mode, il aime se déguisé en fille. Shû : grand frère de Kuranosuke. Il approche de la trentaine. Il a eu un coup de cœur pour Tsukimi. Clara : Elle a été sauvée par Tsukimi avec l'aide de Kuranosuke. Elle est la mascotte de la série. Les Amars c'est-à-dire les autres membres de la résidence Amamizu : Mayaya, fan de la série « les 3 royaumes », Banba accro aux trains, Chieko collectionneuse de poupées nippones, de yukata et de kimonos , Jiji qui fantasme sur les hommes d'âge murs et Mejiro, auteur de boy's love. Avis : Princess Jellyfish est un shôjo très orienté comédie. En cause : les six colocataires déjantées de la résidence Amamizu voient leur quotient bien tranquille totalement bousculé par Kuranosuke. Ce dernier est extraverti, bon vivant, porté sur la mode, pleins aux as... Tout le contraire des Amars ! Ainsi la rencontre entre ces deux univers ne pouvait que donner lieux à des situations complètement loufoques. Le tout est un concentré de bonne humeur. La palette de personnages présente dans Princess Jellyfish est une force pour la série. Variés, ils ont tous un caractère différent et se montrent attachants dès les premiers chapitres. Que se soit parmi les frères Koibuchi ou les Amars il y en a pour tous les goûts. D'ailleurs les colocataires sont irrésistibles lorsqu'on les voit dans leurs habitudes. Leurs manies prêtent à sourire car si en théorie elles s'imposent des règles de vie très strictes, elles n'hésitent pas à les enfreindre quand ça les arrangent, surtout quand de la viande est en jeu. L'intrigue principale va se focaliser principalement sur la relation entre Tsukimi et Kuranosuke. Bien que ces deux personnages soient aux antipodes l'un de l'autre, l'histoire va leur permettre de se rapprocher. Ils vont apprendre à apprécier les différences de l'autre et vont changer petit à petit. Tsukimi s'ouvre au monde et Kuranosuke va chercher plus loin que les apparences. Le lecteur va pouvoir observer les sentiments de chacun et ainsi saisir tout l'émotivité du titre. La trame principale va se complexifier au fur et à mesure des tomes avec comme fil conducteur : empêcher la mise en vente de la résidence Amamizu. C'est autour de cet objectif que l'auteur tise l'histoire de la petite bande et ce toujours avec légèreté et simplicité. Le récit incorpore également des intrigues et du suspense. Les dessins de l’œuvre sont très féminins et mignons mais sans le côté « œil brillant » qui caractérise les shôjos. Les traits sont fins et fluides sauf dans les moments de délires de nos otakus où le trais s'intensifie et se saccade. Les visages sont expressifs ce qui participent grandement à rendre Princess Jellyfish touchant. L'édition proposée par Delcourt est simple. Mais elle est de qualité : un papier résistant, des onomatopées traduites et surtout des notes explicatives en fin de tome. Ce glossaire est le bienvenu notamment parce que certains clins d’œil de l’auteur ne sont pas compréhensifs par tous. L'univers créé par l'auteur est un univers frais, fun et coloré. Ce shôjo est une vraie bouffée de bonne humeur. Il a de quoi vous faire sourire sur les 13 tomes que comportent actuellement la série. On est vite attendrit par ce conte de fée moderne !
  5. Letter Bee (Tegami Bachi ) Synopsis Lettre bee prend place en Amberground, un pays où il qui ne connaît pas les rayons du soleil. Seul un soleil artificiel éclaire la capitale Akatsuki. Seuls les plus importants ont le droit d'y séjourner. Les territoires sont peuplés de terribles insectes-armures, montres dévoreurs de « cœur ». Afin d'apporter un peu de réconfort aux habitants de ce monde plongé dans la nuit éternelle, les Letter Bee acheminent le courrier. Ils effectuent leurs courses au péril de leur vie ! Le jeune Lag porte sur lui un bon de livraison. Ce colis un peu spécial va être livrer par Gauche. Un lien spécial se créer entre eux, si bien que Lag décide de devenir lui aussi un Letter Bee. Des années après, Lag quitte le village où il a grandit pour passer l'examen d'entrée des Bee. En chemin il croise le chemin d'une enfant blonde avec des yeux bleus avec ,comme lui plus jeune, un bon de livraison. S'inquiétant du sort de la fillette il décide de la livrer. En chemin il comprend que la fillette n'est pas comme les autres : ses cheveux se transforment en lame et sous ses moufles elle cache de véritables griffes. Lag a juste le temps de s'attacher à la fillette avant d'arriver à destination. Et quelle destination ! Un cirque dans lequel elle est enfermée dans une cage. Ne pouvant la laisser ainsi, il l'aide à s’échapper. Lag décide alors de nommer la fillette Niche. Niche devint alors son dingo : une alliée précieuse pour lutter contre les insectes-armures. Et c'est ensemble qu'il passe l'examen des Bee duquel Lag s'en sortira haut la main grâce à ses balles permettant de voir le « cœur » des objets. Il devint officiellement Letter Bee. Mais la route pour retrouver Gauche est encore longue … Quelques Personnages récurrents : Lag : jeune garçon portant une ambre spirituelle à la place de l’œil gauche. Vivant avec sa tante, il cherche sa mère qu'il pense partie pour la capitale. Après être devenu Bee il se met en quête de trouver Gauche Suède tout en travaillant dure. Il vit avec la sœur de Gauche. Niche : c'est une fillette que Lag trouve dans une gare. Il la conduit dans un zoo où elle sera enfermée. Puis elle s'échappe avec Lag et devint son dingo. Steak : animal inconnu qui suit Niche et Lag depuis qu'ils se sont échappés du cirque ensemble. Il a la faculté de trouver les points faibles des insectes-armures. Gauche : Il est le premier Bee que rencontre Lag. D'ailleurs il développe un lien fort avec celui-ci. Après avoir été promu à la capital, il disparaît. Connor : Il est un Bee, ami de Lag. C'est d'ailleurs lui qui l'emmène passer son examen d'admission. Il est accompagné par son chien Gus qui lui fait office de dingo. Il se débarrasse des insectes-armures à l'aide de mine. Zazie :c'est un Bee avec qui Lag va devenir ami. Ses parents ont vu leur cœur dévorés par un insecte-armure. Depuis il le traque. Son dingo est une panthère se nommant Vashka. Sylvette :elle est la sœur de Gauche Suède. Elle attend le retour de son frère. Elle héberge Lag, Niche et Steak. Avis Lag un jeune garçon dont l'objectif principalement est de devenir un Letter Bee pour retrouver Gauche, un ami, ainsi que sa mère, disparus. Simple sur les premiers volumes, l'histoire gagne en profondeur et se complexifie au fur et à mesure. Elle est captivante notamment grâce aux nombreux rebondissements qu'a introduit l'auteur. Il sait relancer son histoire. Les secrets entourant Lag constituent une part importante de l'intrigue : sa naissance, sa mère, son ambre spirituelle... A chaque fois qu'un élément trouve réponse, un nouvel apparaît, épaississant le mystère. Car il plane une aura très mystérieuse autour de ce titre. On sent que l'Amberground et sa capitale regorgent de secrets. Entre complots révolutionnaires, attaques d'insectes-armures et distribution de lettre on n'a pas le temps de s'ennuyer même si l'intrigue prend son temps pour se développer. Il n'y a pas de temps mort et aucun passage est inutile. Lorsqu'on n'est pas en plein scène d'action, on en apprend plus sur le passé des personnages. De plus, Letter Bee possède un univers riche. On découvre dans une ambiance héroïc fantasy, une société avec ses codes, ses bons et mauvais côtés. Le décor froid est contre-balancé par la bonne humeur communicative des personnages. Que se soit Niche qui refuse de mettre des sous-vêtements, Connor, un Bee, qui est un vrai ventre sur patte, on s'amuse bien avec un humour simple voire presque enfantin. Il est ainsi facile de s'attacher aux personnages. Ils sont biens construits et ont tous un rôle à jouer. Naïfs et innocents tout en étant complexes, beaucoup des protagonistes sont touchants. Le dessin est sublime. Les traits sont tout en finesse et pleins de douceurs. Mais l''action n'est pas en reste dans Letter Bee : les scènes de combats contre les insectes-armures sont légions et sont traitées avec brio. En effet les scènes d'action sont clairs, lisibles et dynamiques. Les illustrations couleurs sont emplis de romantisme et cela notamment grâce aux mélanges de tons bleutés et rosés qu'utilise l'auteur. On pourra trouver ces illustrations en début de chaque tome. D'ailleurs l'édition de Kana est de bonne facture. Letter Bee est un shônen rafraîchissant : rafraîchissant de certains code du genre, il présente un héros courageux et tout en émotion. L'univers est fantastique et envoûtant. De plus le sublime dessin de Hiroyuki Asada hisse le titre au rang d'incontournable. Takochan
  6. Dimension W Synopsis : L'histoire de Dimension W prend place en 2072. Suite à des recherches, l'Homme a développé une nouvelle forme d'énergie : les coils. Ces bobines électromagnétiques ont révolutionné le monde : tout, ou presque, fonctionne via les coils. C'est dans cette société qu'évolue Kyoma Mabuchi. Hors ce dernier a horreur de tout ce qui concerne les nouvelles technologies, pour preuve sa voiture roule encore à l'essence ! Son métier : récupérateur de Coils illégaux. Cette forme d'énergie détournée peut devenir une arme redoutable entre de mauvaise mains. Alors qu'il était sur la traces d'utilisateurs de coils illégaux, il tombe nez à nez avec une jeune fille un peu spéciale... En effet, c'est une androïde. Kyoma la pourchasse jusqu'à ce qu'un faisceau de lumière la mette hors service. Cette lumière a engendré une explosion qui a fait une seule victime : le créateur de la dite androïde. Maintenant elle est pourchassée par de la New Tesla Compagny qui a le monopole sur la gestion des coils. En effet la jeune fille est un modèle spécial : elle a été mise au point par l'inventeur des coils ! Mais ce dernier s'est retourné contre la New Tesla Compagny. Une fois rallumée, Mira, l'androïde décide de rester avec Kyoma afin de trouver les coils illégax qui sont représente la seule piste qui reste de son passé et de celui de son créateur. Le chasseur de prime va malgré sa nature, l'accepter en tant que coéquipière. La chasse aux coils peut commencer ! Personnages : Kyoma : chasseur des coils illégaux. Réfractaire aux nouvelles formes de technologies. Mira : androïde perfectionnée. Elle ressent des émotions. Recherche plus d’information sur son créateur via la chasse de coils illégaux. Mary : gérante d'un bar, c'est elle qui gère et attribue les missions aux chasseurs de coils Albert : travaille à la Tesla Compagny qui fabrique les coils. Il pourchasse Mira. Il partage un passé commun avec Kyoma. Avis : Dimension W c'est l'histoire de deux personnages qui vont s'allier pour atteindre leur but commun. L'histoire ne révolutionnera pas le genre seinen. Cependant le titre est accrocheur grâce au duo de personnages pricipaux. Kyoma est un anti-héros qui vit en marge de la société. Solitaire et renfermé, il continue à vivre dans le passé et refuse de vivre avec son temps. Même s'il affiche un caractère peu pratique on comprend qu'il cache beaucoup gentillesse. Mira, elle, est à l'antipode est Kyoma. Joviale et enjouée, c'est une androïde proche d'une humaine. Elle ressemble à une enfant : elle est naïve et très positive. On découvre le monde à travers ses yeux. Sa nature robotique est une source de mystère. Ce duo est amusant, attachant & charismatique. Il fonctionne notamment via l'humour. En effet, les conversations entre nos deux compères se terminent souvent sur une petite boutade de Kyoma. En outre, l' histoire s'avère dynamique et ne laisse aucun temps mort. On y découvre petit à petit les origines de Mira ainsi que l'univers futuriste dans lequel se déroule l'intrigue. Cette société est intéressante. Elle a ses lois, ses codes et surtout ses dangers. Elle semble impitoyable tant la perfection est reine et les écarts de conduits condamnés. Le tout est bien construit. On reste captivé par les mystères qui entourent Mira et les coils. Les informations à leur sujet sont révélées avec parcimonie mais régulièrement. On a vraiment l'impression d'avancer dans l'intrigue. Les dessins sont agréables. Ils dégagent une ambiance rétro très appréciable. Il y a pas mal de scènes d'action : elles sont dessinées avec un trait épais et nerveux. Ki oon propose une édition de bonne facture. Le papier est plutôt épais. Ainsi les traits épais ne transparaissent pas sur les pages suivantes. Elles contribuent également à l'ambiance rétro. En prime, chaque volume a plusieurs pages couleurs et une jaquette phosphorescente. Dimension W est un excellent seinen. Il offre une narration intense et variée : la traque d'un voleur, une chasse aux fantômes, aider des enfants injustement accusés... le tout dans une ambiance science fiction captivante. Ce titre est l'idéal pour passer un bon moment ! Takochan
  7. Salut tout le monde ! Je me nomme Takochan car j'adore manger des Takoyakis ! J'ai 23ans, je suis étudiante en bio. J'habite dans une région où les fans de mangas et d'animes sont plutôt rares. Ainsi lorsqu'une amie (towako :P) partageant ma passion m'a dit qu'elle c'était inscrite sur ce forum j'ai décidé d'en faire de même. Sinon je suis surtout manga. Mes dernières acquisitions : Black Butler, Dimension W ou encore Brides Stories. Je regarde pas mal de simulcast sur ADN et Wakanime. Ma dernière découverte : Kindachi le retour. Comme convention, j'ai uniquement fais Japan Expo. Je ne suis pas très jeux vidéo sauf en ce qui concerne les Zelda. voilà voilà, Je m'en remet à vous :) Merci