• Bienvenue sur le forum d'Otaku-Attitude !

    Notre Forum est une communauté complètement Baka ou nous partageons sur les mangas, animes, jeux-vidéos, dessins, films, IRL, Japon et tout un tas d'autres sujets !

    Inscrivez vous sur le forum et présentez vous pour que nous puissions en savoir un peu plus sur vous !

Forever

V.I.P
  • Compteur de contenus

    129
  • Points

    268 
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
Mes musiques préférées

Forever a gagné pour la dernière fois le 3 octobre

Forever a eu le contenu le plus aimé !

À propos de Forever

Validé
  • Rang
    Chasseuse de cartes
  • Date de naissance 07/08/1991

Mes informations

  • Sexe
    Féminin
  • Localisation
    Marseille
  • Intérêts
    Infographie, Manga, Anime, Dramas

Informations de contact

  • Site web
    http://yatta-fanzine.fr
  • Skype
    Forever.13

Visiteurs récents du profil

8 430 visualisations du profil
  1. Peu d'activité en ce moment car les conventions s'enchainent Je vous laisse avec quelques photos réalisées au salon Animasia
  2. @ellie se démarque légèrement des autres classiques par son coté « connecté via twitter » et par son sujet d’actualité. Le rythme du manga est soutenu, l’auteur Momo Fuji, ne laisse rien au hasard et arrive avec une aisance déconcertante à jongler entre les sentiments. Bien que ce premier tome laisse apparaître un shojo « leger » une double lecture plus poignante, plus profonde pourra aussi se faire. Les deux protagonistes que tout oppose vont finalement être très complémentaires et le lecteur pourra facilement s’identifier à eux. Le rapprochement soudain d’Eriko et de Ômi ne laissera pas les autres étudiants indifférents, laissant penser à des rivalités amoureuses en approche. De plus, le lecteur prendra un réel plaisir à voir nos deux protagonistes s’influencer mutuellement dans leurs choix. Bien entendu, une romance voit légèrement le jour dans ce premier tome et si les fantasmes de @ellie la « Perverse » prenaient vie ? Il est finalement facile en quelques pages de comprendre le passé d’Eriko, très discrète et oubliée de tous, elle se réfugie sur Twitter où elle peut vivre la vie qu’elle souhaite au travers de ses fantasmes. Pour le moment, le personnage d’Ômi reste encore mystérieux et plusieurs questions restent sans réponse. Pourquoi le plus beau garçon du lycée est-il si désagréable ? Et pourquoi se force-t-il à adapter cet aura de prince au lycée ? Eriko & Ômi représentent le reflet de notre société actuelle au travers de deux caractères bien distincts. En effet, les deux protagonistes, n’assument pas réellement leurs personnalités, Eriko se cache derrière un compte Twitter pour s’assumer tandis qu’Ômi se cache littéralement sous une aura de prince pour éviter de dévoiler sa vraie personnalité et surtout pour se faire accepter par les autres. Ce premier tome sert à poser les bases, l’approche est plutôt directe, le lecteur rentrera très vite dans le vif du sujet grâce au rythme soutenu proposé par l’auteur. Au niveau du chara-design il n’y a pas grand-chose à dire, les traits sont fins et l’ambiance shojo rayonne sur plusieurs planches. Une bonne première lecture ! En espérant que le tome 2 soit aussi agréable à lire.
  3. Bienvenue sur OA Je vois que tu lis des shojo, tu es sur quoi en ce moment ?
  4. Forever

    présentation

    Bienvenue cette phrase m'intrigue mdr
  5. J'ai vraiment appris sur le tas ! j'ai commencé à utiliser photoshop quand j'avais 11-12 ans (27 now) Je te montre un before / after de quand j'ai commencé tu vas rire (c'est la même personne sur les photos) :
  6. Bonjour à tous ! Hier j'étais à nouveau en shooting cette fois j'ai shooté du Fire Emblem avec Takumi version Sniper !
  7. Informations Nom: Isekai Maou to Shoukan Shoujo No Dorei Majutsu Nom original: 異世界魔王と召喚少女の奴隷魔術 Nom Alternatif: Isekai Maou to Shoukan Shoujo Dorei Majutsu, How Not to Summon a Demon Lord Genre(s): Action, Aventure, Comédie, Ecchi, Fantasy, Harem, Romance, Shonen Auteur(s): Murasaki Yukiya Studio(s): Ajiado Date de Sortie: 2018 Licencié en France chez Crunchyroll Synopsis Dans le MMORPG Cross Reverie, Takuma Sakamoto possède une force écrasante, assez pour se faire appeler le Roi Démon par les autres joueurs. Un jour, il est invoqué dans un autre monde avec son apparence du jeu par deux personnes s'autoproclamant "Maître Invocateur". Suite à ces événements, Takuma est obligé d'être un esclave à cause d'une magie utilisée par les invocateurs. Cependant, grâce à la capacité spéciale de Takuma, "Magic Reflection", les deux invocateurs se transforment en esclaves à la place de ce dernier. Cette histoire suit cette fameuse personne surnommée "Roi Démon" qui va se faire connaître et respecter grâce à sa force destructrice. Avis How not to summon a demon world s’inscrit dans la lignée des animes type Isekai. Adapté d’un light novel écrit par Yukiya Murasaki, l’anime produit par le studio Ajiado n’a rien de bien original et pourtant, il a su captiver le spectateur durant ses 12 épisodes. En France How not to summon a demon world est disponible sur Crunchyroll, celui-ci vient d’ailleurs de s’achever. How not to summon a demon world ne se cache pas derrière un masque, le thème est lancé et l’orientation de l’anime aussi et ce dès l’opening. Le monde dans lequel évolue Diablo est très similaire au mmorpg auquel il avait l’habitude de jouer, Cross-Rêverie. L’adaptation dans ce nouvel environnement sera très rapide et Diablo ne cherchera pas une seule fois à retourner dans son monde. Il se rendra vite compte que le niveau des autres personnages est très inférieur au sien. A savoir que Diablo a gardé son expérience ainsi que tout l’équipement qu’il avait obtenu dans Cross-Rêverie. Autant dire qu’il démarre en étant over cheat ! En effet Diablo est lvl 150 alors que la plupart des autres protagonistes sont entre le niveau 7 et 35. Le fan service n’est pas en reste dans How not to summon a demon world, il fait même partie d’un des axes principaux. Diablo sera accompagné de Shera, une elfe au lourd passé et à la poitrine surdimensionnée *boing* et de Rem une « panthérienne » qui sera l’élément déclencheur d’un scénario insoupçonné. Ici pas de harem surdimensionné, juste ce qu’il faut, le spectateur aura droit à quelques scènes osées dérivant parfois dans du ecchi. Si vous n’aimez pas les seins qui font bouing bouing ou les longs plans de caméra provocateur passez votre chemin. Cependant, si cet aspect ne vous débecte pas, vous serez peut-être surpris par la tournure que prendra le scénario. How not to summon a demon world n’est pas l’anime de l’année cependant le scénario est accrocheur et on se laisse porter par les 12 épisodes. Fan de Fan service ? N’hésitez pas ! Il y en a pour tous les goûts, elfe, démon, neko…. Fan d’isekai, vous arriverez surement à vous y retrouver !
  8. Dommage que Campus Confidential soit un T-drama sinon il aurait été ma liste
  9. Synopsis : Que feriez-vous si vous vous réveilliez dans l’univers de votre jeu vidéo préféré ? Un rêve pour beaucoup, mais qui n’est pas aussi idyllique qu’il n’y paraît … Employés chez Square Enix, Shogo et sa sœur Yuko n’ont qu’un rêve : pouvoir un jour travailler sur un opus de la série Final Fantasy. Mais ce projet va tourner court lorsqu’un camion les fauche tous les deux. Projetés dans un village peuplé de Mogs et de Chocobos, ils comprennent qu’ils font désormais partie intégrante de leur univers favori… Étrangers perdus dans une contrée familière, Shogo et Yuko vont devoir réapprendre tout ce qu’ils pensaient connaître de l’univers de Final Fantasy et forger de nouvelles alliances afin de survivre à un monde bien plus dangereux qu’il n’en a l’air. Leur rêve va bientôt tourner au cauchemar Éditeur : Mana Books Tomes : 2 en cours de parution Scénariste : Minase Hazuki Dessinateur : Itsuki Kameya Mon avis : Final Fantasy Lost Stranger est un isekai prenant place dans l'univers riche et complexe de la saga Final Fantasy. De nombreuses références aux différents opus sont présentes, les fans seront ravis de pouvoir découvrir sous de nouvelles facettes les races, les classes et le bestiaire. Ce premier tome sert à poser les bases, Shogo et sa soeur Yuko sont littéralement projetés dans ce nouvel univers extrêmement proche des FF, le temps d'adaptation des protagonistes est assez rapide, de par leurs antécédents et leurs rêves, le lecteur pourra tout de même suivre les doutes et l'avancée psychologique des personnages. Il est difficile de s'identifier aux personnages mais Hazuki MINASE, réussit avec brio à faire ressentir aux lecteurs en ascenseur émotionnel en un seul tome, on passe de la joie à la tristesse en passant par la colère et l'incompréhension. Ce nouveau monde se rapproche énormément d'un MMORPG type FF14 ou FF11(RIP à toi) ; Un système de classes et de guildes est en place, les personnages évoluent au travers de différentes quêtes, de bash mob et d'exploration (je ne serai pas surprise de rencontrer des aléas dans les prochains tomes). Nos deux héros devront rapidement se mettre aux pas, ils pourront compter sur des nouveaux compagnons d'armes pour les initier à cet univers plus dangereux qu'il n'y parait. Dès le premier tome, un événement inattendu attend nos héros : et si finalement tout n'était pas si identique aux Final Fantasy ? Shogo et sa soeur vont en faire les frais, ce triste événement lancera le fil conducteur du scénario. Côté illustrations, il n'y a pas grand chose à dire : les dessins de KAMEYA Itsuki sont très efficaces et permettent une réelle immersion dans l'univers de Final Fantasy Lost Stranger. Le lecteur pourra apprécier de nombreux paysages et éléments de décors; il y a énormément de détails sans pour autant alourdir les cases. Final Fantasy Lost Stranger est clairement un manga fan service, les adeptes des Final Fantasy n'auront aucun mal à apprécier les nombreux clins d'oeil et les nombreuses références. Pour les non-initiés, ils pourront découvrir ce nouvel univers via les yeux et le ressenti de Shogo sans trop de difficultés, cependant ils passeront sûrement à côté de plusieurs "indices" scénaristiques.
  10. Forever

    Grenn Mecanic

    Green Mechanic, une claque visuelle et narrative qui entraîne le lecteur dans un univers post-apocalyptique où s’entrechoquent combats, suspense et romance ! Le premier tome sert essentiellement à poser les bases de cet univers déroutant. Bien que très influencée par différent auteurs, Yami Shin a su se distinguer par son style de narration et sa patte graphique. Green Mechanic entraîne le lecteur dans une histoire haletante combinant la fantasy avec un univers post apocalyptique dont le rythme proposé par l’auteur satisfera de nombreux fans de Shonen. En effet les événements s’enchaînent et les mystères entourant le monde de Misha se développent de page en page. Pour une entrée en matière, Green Mechanic fait fort, avec des personnages travaillés et plusieurs pistes de scénarios déployées dès son premier tome. De plus, la patte graphique de Yami Shin concernant le charadesign, que ce soit pour les robots, les humains et les Ersatz n’est pas en reste ! On notera aussi l’envie d’avoir des cases remplies au niveau des décors et des détails. Lors des phases de combat, il est assez facile de s’y retrouver et d’assimiler les actions.
  11. Forever

    voila qui je suis ^^

    Bienvenue parmi nous