• Bienvenue sur le forum d'Otaku-Attitude !

    Notre Forum est une communauté complètement Baka ou nous partageons sur les mangas, animes, jeux-vidéos, dessins, films, IRL, Japon et tout un tas d'autres sujets !

    Inscrivez vous sur le forum et présentez vous pour que nous puissions en savoir un peu plus sur vous !

Moxyze

Vos orientations professionnelles ?

Messages recommandés

Bon je vais m'y coller.

Ça risque d'être plus concis.

Je voulais faire véto.

Donc après un collège et un lycée(Bac S) où j'étais toujours dans les trois premiers sans trop travailler.

J'ai été accepté en prépa BCPST(biologie,chimie,physique et science de la terre), la prépa véto quoi, je me suis mis à travailler et malgré ça c'était pas suffisant ils m'ont dit à la fin de l'année que ça serait trop juste.

Un peu abasourdi, j'ai renoncé à mon équivalence L1 bio, pour faire une PACES, je visais soit dentaire, soit pharma. Quitte à en chier, autant prendre un truc qui paie bien. Donc après deux années j'ai eu mon concours et une place en pharma. Et la je poursuis mon cursus. Je pense allez en officine plus tard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oh putain les pavés :d

 

jvais la faire courte

 

-stage en quatrième (stage découverte d'entreprise d'une semaine) chez un opticien

-1ere terminale stl plpi (physique électricité et optique)

-je me suis rendu compte que opticien c'était un job de connards qui arnaquent bien les gens comme il faut (et la secu au passage, enfin du moins à l'époque)

-parti faire de la physique de labo en bts avec une grosse base optique electronique

-licence en radio fréquences et optique des télécoms

-galère pour trouver un taf sans permis

-un an pour le passer

-galères pour trouver un taf hors boulot de saisonnier que je fais depuis deux étés

-aujourd'hui recherche d'emplois active sur le toulousain (et j'ai bon espoir d'y arriver, sinon à quoi bon se lever le matin ;))

 

moralité, y a pas mal de parcours d'autres mieux d'autres moins bien, mais si y a une chose que je dois retenir. Le permis est aussi important que tout tes diplômes si tu vis hors des grosses grosses villes. Je vois peux ou pas d'annonces de boulots sans avoir la ptite ligne "permis obligatoire"

 

ps : j'ai hâte de lire S@d je crois que de ceux que je connais c'est celui qui a eu le parcours le plus wtf et qui s'en sort bien xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bah je vais en profiter, on sait jamais ça pourrait m'aider aussi ce sujet si je croise des biologistes xD

 

Donc j'ai fait un bac S que j'ai obtenu sans mention (mder pas spécialement par envie mais au lycée j'avais envie de rien).

Ensuite j'ai fait 2 ans de PACES que j'ai lamentablement foirée parce que c'était trop de boulot, j'avais plutôt envie de rigoler avec mes camarades redoublants que bosser, j'ai eu une binôme de m*rde qui pensait qu'à écraser les autres donc elle m'a envoyé gentiment les schémas d'anatomie la veille de l'examen à 23h en ajoutant au mail "j'espère que ça te sera utile parce que ça m'a fait perdre un temps fou", et en prime mon copain de l'époque s'est barré au Canada pendant ma deuxième tentative, on a rompu, bref.

J'étais démotivée, j'ai raté, et me voilà propulsée en biologie !

J'avais pas spécialement envie de faire de la biologie non plus, j'aurais bien tenté psycho mais pour moi c'était un peu "la voie sans avenir" (ma meilleure amie étant en psycho, elle me disait bien que c'était passionnant mais avec pas tant de débouchés que ça)...

 

Bref si tout se passe bien, cette année je finis ma licence de biologie, enfin !

 

J'ai un stage d'un mois en laboratoire de Neuropsychologie au mois de mai, ça sera l'élément décisif pour mon master je pense. Si ça me botte, je tente un master recherche Neuropsychologie/Cognition (en gros, des neurosciences mais plutôt tournées psycho que "neuro pure"). J'étais vraiment contre l'idée de faire de la recherche au début (ça gagne pas vraiment, tu passes un temps fou à chercher des financements, des articles à écrire et à publier, une galère pour gravir des échelons... les chercheurs lillois vendent pas du rêve quand ils racontent leur métier) mais si c'est un domaine passionnant, pourquoi pas !

 

Sinon je tenterai un master plutôt tourné vers le marketing des produits de santé, ou quelque chose du genre. J'vois plein de masters qui m'intéressent en fait, je crois que le choix se fera selon les endroits où ils m'accepteront xD

Et si je suis prise nulle part... bah ce sera la déprime voilàààà (et je ferai un master par défaut à ma fac, on est admis de droit)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant à lire vos parcours =)

 

Il faut également se dire que maintenant, on ne fait plus le même métier toute sa vie.

On a désormais en moyenne 3 carrières pendant sa vie professionnelle.

Tu peux faire un truc pour commencer et découvrir avec le temps de nouvelles opportunités, de nouvelles envies, des associés avec des idées...

+1 mais 3 carrière certes mais précisons que cela ne veux pas dire forcément changer de branche de métier ou parfois même changer d'entreprise (plus rare quand même)

 

Pour exemple dans mon secteur :

-Commencer ouvrier après l'apprentissage

-Devenir chef de chantier

-Certain devienne conducteur de travaux (parfait exemple dans ma boite de cette année, le gars le plus assidu et sérieux [avec qui je bosse en ce moment /o/ ] risque de prendre la place de l'actuel qui va partir)

-Créer sa boite / devenir artisan.

 

Il faut "juste" se donner les moyen de réussir. Et parfois même si c'est complètement à l'opposé de votre vie actuelle et bien plus dur, prendre le chemin qui vous fera progresser.

 

Et ne sacrifiions rien professionnellement pour une histoire d'amour quand on est jeune ;) *se lance encore une phrase pour garder le cap au cas où qu'il tombe sur une jeune fille qui lui mette le grappin dessus XD*

 

Courage à vous /o/

Je vous souhaite sincèrement de vous accrocher et réussir à faire un métier qui vous correspond.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excusez-moi d'avoir mis tant de temps pour répondre.

Alors... Premièrement, sans grand rapport avec tout ce qui a été dit dernièrement, j'ai réfléchi à mon orientation.

Résultat : ce que je veux faire dans la vie, c'est voyager. Au japon en premier lieu (j'y vais un mois et demi en juin ! Dans un lycée japonais en plus ^^) et aux USA ensuite, meme si ca va etre moins excitant :P

Enfin bon, avec ce désir, j'ai réfléchi et tant pis si j'ai un métier qui me plait pas.

 

Secondairement, tout ca pour dire que j'ai pensé que je ferais un métier dans l'informatique, parce que c'est le domaine actuel dans lequel on peut trouver un métier très facilement.

J'envisageais donc un DUT (parce que j'en ai ras le bol de l'école) en informatique(parce que même si ca m'est égal de faire qqch qui me plait pas, autant faire un truc que je ne HAIRAIS pas toute ma vie... En écrivant ces mots, j'ai vraiment pas l'impression d'être en train de choisir mon orientation professionnelle de toute une vie... C'est normal ce sentiment ?)

 

Si des gens veulent encore poster des choses sur ce topic, faites faites. Je suis certain que d'autres seront intéressés !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part j'ai un parcours assez spécial -_-

j'étais dans un collège en vente et accueil puis j'ai fait un cap et un bac pro en communication graphique et visuelle, ensuite j'ai fait 3 ans de licence de chinois oral écrit et civilisation (j'ai redoublé une fois)

maintenant j'ai mon bafa et je vais tenter de passer un bpjeps et un dif pour travailler en tant qu'animateur car du coup ça me correspond totalement, je suis trop bien dans ce domaine.

le dif me permettra d'enseigner les arts martiaux à titre bénévole.

 

=)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'étais passé à côté de ce topic, c'est intéressant de voir vos parcours, il y a vraiment de tout :d

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

ps : j'ai hâte de lire S@d je crois que de ceux que je connais c'est celui qui a eu le parcours le plus wtf et qui s'en sort bien xD

 

Hahaha, j'hésitais à me motiver mais du coup tu me tends la perche :')

 

Dooooonc...

Déjà pour se mettre dans l'histoire il faut savoir que je vivais à Monaco avec ma mère dans un milieu aisé. (Mon père lui vivait à Bobigny dans les cités à Paris, c'est ce qui m'a permi de garder les pieds sur terre et surtout de rebondir le moment venu je pense)

 

J'ai toujours détésté les maths... J'avais un goût pour l'écriture, dés lors la filière L s'imposait à moi (non sans un petit passage par la case redoublement en seconde, prof principal de maths qui m'a pas laissé passer avec 7 de moyenne en maths... Resultat l'année d'après je suis passé quasiment avec la même moyenne et 6 en maths mais prof principal d'hist-geo, donc oui j'ai perdu 1 an mais bon grâce à ça j'ai rencontré des amis extra que je cotoie toujours donc aucun regret).

Mes années collèges ont été chaotiques, turbulent, violent, mal dans ma peau, ... Et toujours en retard (ça n'a pas changé à ce jour :lol:)

 

Bref en littéraire ce fut de la branlette cérébrale, je faisais le strict minimum, j'ai eu mon bac sans trop forcer, effort minimum, ça m'a donné un 11,70 je crois... Ou pas loin. Dés lors mon souhait était de faire du droit pour devenir avocat international, mon souhait était d'intégrer Assas mais refusé, la Sorbone Paris, refusé... J'ai été accepté à la fac d'Aix mais à ce moment là la situation de ma mère se dégradait elle ne pouvait assumer ces couts... Je suis donc resté à la fac de Nice, j'ai validé mon 1er semestre en même temps j'avais commencé à bosser en Interim dans un centre des congrés en tant que manutentionnaire... (En septembre 2009) J'étais l'intérimaire prioritaire, j'avais vraiment besoin d'argent ma mère ne pouvant plus assurer, j'ai donc du travailler de plus en plus et petit à petit j'ai délaissé la fac, j'ai finalement arrêté après le 1er trimestre pour continuer "l'intérim" à "plein temps", je faisais 210h/mois ~, c'était éprouvant, je ne me voyais pas finir ma vie là-bas mais ça m'a grandement renforcé aussi bien mentalement que physiquement. A cette époque je suis devenu insomniaque, ça a été horrible, je ne trouvais pas le sommeil et pouvait ne pas dormir pendant 2 jours d'affilé, au travail c'était horrible... Bref ma copine de l'époque qui avait aussi abandonné le droit me pousse à venir avec elle en fac d'AES (administration economique et sociale) traduction : QUE DES MATHS !! Qu'est-ce que j'ai pu faire comme conneries pour des nana... Mais bon... J'ai bien sur rapidement abandonné, l'interim continuait toujours au même endroit, ma boite d'interim m'aimai beaucoup car je présentais bien, j'avais donc la "chance" d'avoir des missions gratifiantes, genre travailler pour la boite en livrant les cadeaux clients à Noël, ... Bref de bon souvenir, et une belle expérience. Fatalité à cette époque ma copine d'AES a choppé une tumeur à la tête, elle voulait tout le temps sortir pour oublier sa maladie et moi je subissais... En ne dormant que 2-3h/nuit pour sortir avec elle faire la fête... Ca devenait dur, une fois sa tumeur guérie on s'est séparée.

En 1 an 1/2 environ je n'ai jamais raté un jour de boulot mais un jour j'ai vraiment été trop malade pour y aller, dans la nuit j'ai envoyé un message au second intérimaire en lui disant d'aller bosser à ma place.

Le lendemain il disait à mon boss que j'avai bu toute la soirée avec lui en boite et que j'étais trop bourré pour venir... Résultat de ce mensonge, il m'a couté ma place...

Peu de temps avant j'avais commencé en plus à bosser 2h tous les soirs danq une usine de medicaments, un repartiteur pharmaceutique qui approvisionait toutes les pharmacies de la région.

Du coup, quand je me suis retrouvé sans boulot j'ai eu la chance de pouvoir bosser quasiment immédiatement à temps plein dans cette usine... Mais le vice était que je restait sur un contrat de 12h avec les autres heures en heure supp sur le bulletin de salaire, sur le moment ça ne me choquait pas. Je gagnais environ 1600€ sur ces 1600€ j'avais 100€ de prime "qualité" tous les mois, c'était genre la carotte. Dés le début j'ai fais comprendre à mon chef que je ne voulais pas rester à un poste comme un robot, j'ai donc touché à quasiment tous les postes de l'entreprise, je m'y plaisais bien, j'étais bien sur en retard tous les jours, le seul de l'usine, mais malgré les menaces et remontrances, la qualité de mon travail faisait qu'on me foutait la paix avec juste une petite piqure de rappel tous les deux mois. Je me plaisais bien dans cette usine, mon boss était vraiment sympa, on faisait des paris sur le foot ensemble, il me créait des pauses pour aller lui acheter son sandwich ou d'autres conneries, ... Sauf qu'un jour derrière son grand sourire il me l'a bien "mise" (vous m'excuserez du terme) au moment de toujours la prime d'intéressement elle a été calculté non pas sur mes heures cumulées mais sur mon taux horaire de base à savoir 12h, du coup j'étais payé autant que les étudiants... Je m'engueule avec lui il me dit qu'il va essayer de rectifier le tir, le mois d'après rebelote avec les primes vacances...

Ca faisait déjà quelques temps que je voulais partir, je sentais que le rythme d'usine et l'enfermement me rendaient "débile", j'avais le sentiment de regresser intelectuellement... Un peu avant ça j'avais recommencé à faire des sites internet en freelance pour des clients avec l'aide d'un ancien membreYuki, et fatalité j'avais aussi fait le site pour une boutique de montres de luxe de seconde main à Monaco, ils avaient besoin de moi pour le gérer en faisant les photos des montres photoshop, ... Bref j'y bossais 2h tous les jours pendant ma pause à l'usine. Quand l'histoire des salaires est arrivée à l'usine fatalité mon cdd se terminait ce jour là, j'ai donc tel le matin à mon boss des montres en lui demandant ce qu'il pouvait me proposer comme contrat, il m'a dit écoutes on vient de démarrer, je peux te proposer de faire 4x4h pour 800€/mois. J'ai accepté malgré mes 600€ de loyer... Ils voulaient me mettre à part dans un bureau qu'ils avaient déjà pris en location, au final je me suis battu pour gérer le site depuis la boutique, j'ai finis par remplacer mon collégue pendant ses pauses et ses jours off puis à un moment j'ai fais ma première vente à un joueur de l'AS Monaco, au bout d'un mois on m'a embauché, je gagnais 1.5k pour 5h 5 fois par semaine, c'était correct. Et ça me laissait du temps libre.

Mon boss m'a ensuite proposé de donner des cours de soutien scolaire à son fils, chose que j'ai faite, fatalité ça s'est super bien passé, il me payait 15€/h pour 7-8h/semaine, je faisais aussi nounou en le sortant, ... A la fin il a vanté mes services à d'autres parents, du coup j'ai eu de nouveaux élèves. Cette aventure des montres a commencé à l'éte 2012, les cours en octobre, entre temps j'étais avec une ex copine qui m'a pas mal détruit mentalement et financiérement, j'étais vraiment dans une situation compliqué... 2 loyer de retard, énorme découvert, à ce moment là c'est les cours qui m'ont permi de remonter la pente.

Un an 1/2 s'est passé, de la meilleure des façons qui soit, je progressais, j'apprenais, je m'épanouissais, le tout dans une ambiance détendue, très familiale.

Puis en janvier 2014 la situation a dégénéré entre mon boss et sa compagne qui était la propriétaire, elle l'a foutu dehors de la société, ça c'est aussi mal fini entre lui et moi, je lui dois beaucoup et je n'oublierai jamais tout ce qu'il m'a apporté mais aujourd'hui quand on se croise dans la rue on détourne le regard.

Dés son départ la société a été mal géré, en juin 2014 malgré moi je deviens directeur de boutique, mon ancien collègue ayant démisionné, je prends dés lors une leçon accéléré de managment et de compta.

Mais la société doit beaucoup d'argent car ce n'est plus avec son argent qu'elle travaille mais celui de ses clients, on parle de centaines de milliers d'euros, en effet on avait tendance à ne plus acheter les montres mais à les prendre en confié et dés qu'on les vendait au lieu de prévenir le client ma directrice utilisait cet argent pour autre chose ou pour payer le client d'avant... Bref ça ne m'allait plus, en septembre je fais part à une des mère pour qui je donne des cours à sa fille de mon exaspération, de cette situation, ... Elle me dit écoute mon ami cherche quelqu'un pour sa boutique qu'il a ouvert y a un an à Monaco...

 

Fin septembre je passais l'entretien, j'avais une promesse d'embauche pour début octobre, mais je culpabilisais de laisser ma directrice ainsi avec tous les dossiers en cours, sans vendeur, ... alors j'ai convenu de partir au 1er novembre, fatalité elle m'a supplié de reter jusqu'au 1er décembre, j'ai accepté et mon futur employeur aussi, puis elle m'a supplié de partir au 1er janvier, mon ancien employer a accepté à condition que je sois 3 jours chez lui mini comme prévu par mon contrat (j'ai encore aujourd'hui un contrat sur 3j). Je bossais pour elle 4j et lui 3 (je faisais les dimanches aussi pour elle). Bref à la fin je lui ai trouvé un nouveau vendeur, j'ai clarifier les commtes, livre des commte, ... J'ai rammené la dette client à 40k, ... Mais au final à la fin je n'ai jamais perçu mon dernier mois ni même mes congés payés (45 jours...), ... Bref une belle leçon de vie, la société se mettait en faillite en juillet 2015.

 

Moi je suis dans ma nouvelle société depuis décembre 2015 et c'est l'eldorado... Je bosse 3j/semaine, à côté je continue mes sites, mes cours aux enfants, je ne fais que des choses que j'aime et sur un rythme souple. On a ouvert une boutique à Paris dans le 6ème et à Genève, une activité rentable et surtout en pleine expansion.

Je voyage partout à travers le monde, j'ai de plus en plus de responsabilités, bref le bonheur.

 

De toute façon c'est simple... Le jour où vous n'aurez plus l'imrmession d'aller travailler, c'est que vous aurez trouvé votre voie (ou le chômage :lol:).

 

Pour résumé : un littéraire qui voulait devenir avocat qui finit dans le commerce de luxe, qui était une brêle à l'école mais qui devient prof et surtout qui a eu la chance de faire les bonnes rencontres qui lui ont permis d'en être là aujourd'hui, ainsi que sa persévérance et sa certitude de ne pas stagner.

 

N'abandonnez jamais vos rêves et donnes vous les moyens de les réaliser.

Souventon n'ose pas quitter son boulot par peur de ne pas en retrouver et de se retrouver en situation précaire mais au final c'est quand on est dos au mur qu'on parvient à maximiser sa productivité.

 

Dt pour la petite histoire, mon 1er patron qui m'avait viré, je l'ai recroisé car j'avais justement un stand de montres dans le palais des congrés de Monaco et il était super fier et m'a avoué ne jamais avoir cru la version de l'autre intérimaire comme quoi j'étais bourré mais ça faisait déjà quelques temps qu'il cherchait une solution pour me virer, le but étant de ne pas me laisser me limiter à ce boulot vu mes capacités... Il savait que je ne serais jamais parti de moi même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant